Angola: La Culture travaille sur le dossier Cuito Cuanavale


Luanda — La ministre de la Culture, Maria da Piedade de Jesus, a déclaré lundi à Paris (France) que son ministère travaillait sur le processus de justification du dossier Cuito Cuanavale, qui sera envoyé ultérieurement à l’UNESCO, visant son inscription sur la liste de patrimoine culturel de l’humanité.

S’exprimant en marge de la réunion avec l’UNESCO pour faire le point sur la 1ère édition de la Biennale de Luanda – Forum panafricain pour la culture de la paix, la ministre a fait savoir que des experts travaillaient sur le terrain pour collecter davantage de données à inclure dans le processus, étant donné qu’il s’agit d’une des priorités de son département.

La proposition d’inscription de Cuito Cuanavale au patrimoine mondial est soutenue par des pays d’Afrique australe pour son impact sur l’abolition de l’apartheid en Afrique du Sud et l’indépendance nationale de la Namibie.

En ce qui concerne la réunion avec le directeur général adjoint de l’UNESCO, Firmin Edouard Makoto, la ministre de la Culture a dit que la réunion avait permis de dresser le bilan des résultats de la Biennale de Luanda et d’identifier certaines actions pour la deuxième édition de la rencontre.

Pour sa part, le directeur général adjoint de l’UNESCO, Firmin Edouard Makoto, a affirmé que son organisation était disposée à soutenir des projets angolais.

Firmin Edouard Makoto a souligné, à propos de la Biennale de Luanda, l’intention de l’UNESCO de renforcer ses efforts lors de la deuxième édition, appelant, par conséquent, à la nécessité de commencer les travaux le plus tôt possible.

Histoire du Mémorial de Cuito Cuanavale

Le mémorial a la forme d’une pyramide, symbolisant la force et la bravoure des combattants de la bataille de Cuito Cuanavale, ainsi qu’une statue. Il possède également deux miroirs d’eau représentant les rivières Cuito et Cuanavale. La pyramide est soutenue par trois piliers qui symbolisent les trois branches des Forces armées angolaises (FAA).

La bataille de Cuito Cuanavale a marqué un tournant dans une guerre qui sévissait pendant des longues années et dans laquelle le jeune État angolais a dû faire face aux pressions et aux menaces des grandes puissances et à l’agression directe des forces militaires qu’elles finançaient et soutenaient.

La bataille a eu lieu le 23 mars 1988, lorsque les anciennes Forces armées populaires de libération d’Angola (FAPLA), en partenariat avec les troupes militaires cubaines, se sont imposées à l’armée de l’ancien régime d’apartheid sud-africain, qui envahissait l’Angola à partir de cette région du sud-est du pays.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire