Beaucoup d’enfants ne connaissent pas encore la convention relative aux droits de l’enfant


Communiqué de presse à l’occasion du 30eme anniversaire de la convention relative aux droits de l’enfant

L’ONG Educo rappelle aux États l’engagement qu’ils ont pris de faire connaître ce document.

Les états signataires de la convention relative aux droits de l’enfant se sont engagés à protéger les droits de l’enfant et de faire connaître ce texte à la population y compris les enfants eux-mêmes. Pourtant, au regard des résultats de certaines études, ce document important qui se veut un référentiel des droits de l’enfant a toujours besoin d’être vulgarisé.

En effet, selon les résultats du rapport de l’étude « Small Voices Big Dreams »*, réalisée par les ONG membres de l’alliance ChildFund auquel ont participé 5500 enfants âgés de 10 à 12 ans provenant de 15 pays dont le Burkina Faso, 49,8% des enfants ne connaissent pas la Convention relative des droits de l’enfant. Cette situation peu reluisante interpelle fortement les Etats et les organisations de protection de l’enfant dont Educo en tant qu’ONG de développement et d’action humanitaire. En réalité, bien que l’article 42 de la Convention exige des États qu’ils diffusent largement les droits de l’enfant, et ce dans l’ensemble de la société, et bien que des actions soient menées dans ce sens, des efforts restent encore à faire pour que tous les enfants aient connaissance le texte qui encadrent leurs droits et sa portée.

Educo qui travaille pour les enfants et pour la défense de leurs droits, voudrait à l’occasion des 30 ans de la convention, rappeler aux différents gouvernements signataires, l’engagement qu’ils ont pris de faire connaître cette convention.

Le rapport « Small Voices Big Dreams » révèle également qu’au Burkina Faso le pourcentage des enfants du milieu rural qui ignorent l’existence de la CDE est presque le double de ceux du milieu urbain, respectivement 41,3% et 21,4%. Pour Edouard Junior NDEYE, Directeur pays de Educo au Burkina « les enfants vivant dans les pays où il y a plus d’inégalités ont le droit de connaître eux aussi la convention et les enfants vivant dans des contextes d’insécurité ont besoin que leur droit soit défendus. Dans ces contextes, ils sont les premiers à être touchés par toutes sortes d’injustices. Si nous voulons parvenir à des sociétés plus justes et plus équitables, il est primordial que nous connaissions toutes et tous les droits de l’enfant et les respectons. Mais il nous faut agir maintenant pour assurer à tous ces enfants, en particulier les plus vulnérables des zones d’insécurité, la pleine jouissance de leurs droits ».


Même si les enfants ne connaissent pas la Convention, ils sont parfaitement conscients de leurs droits, comme l’affirment 71% des enfants interrogés selon l’étude. Cependant, 4 enfants sur 10 (39,2%) estiment que les adultes ne connaissent ni ne respectent leurs droits. Le respect des droits de l’enfant passe avant tout par la connaissance des documents y afférent. Les adultes ne peuvent prétendre pouvoir protéger un enfant s’ils ignorent l’existence des textes qui régissent les droits de l’enfant. L’ensemble de la société se doit de connaître donc ces textes si nous ne voulons pas qu’ils restent lettres mortes. Toujours selon l’étude, la moitié des enfants (49,7%) considèrent que les adultes n’écoutent pas non plus leur opinion sur les questions qui sont importantes pour eux.

Pour le Directeur pays de Educo, « la défense des droits de l’enfant commence par le fait de les écouter et de considérer leurs opinions. C’est pourquoi il est indispensable de promouvoir leur participation aux décisions qui les concernent et cette participation n’est possible que si les enfants sont informés qu’ils ont le droit de s’exprimer et de dire ce qu’ils pensent, comme le prévoit la convention ».

En ce 30e anniversaire Educo lance un vibrant appel à tous les gouvernements des pays ayant ratifié la convention, en particulier ceux des pays à fort défis sécuritaire à plus d’engagement pour la vulgarisation et la réalisation des droits de l’Enfant.

*Accédez au rapport complet Small Voices Big Dreams 2019, en espagnol, anglais et français sous le lien suivant : http://www.smallvoicesbigdreams.org

Small Voices Big Dreams

Small Voices Big Dreams est une initiative qui implique l’ensemble des membres de ChildFund Alliance. Notre objectif est de faire entendre la voix des enfants sur les questions qui les concernent directement. Cette édition 2019 rassemble les opinions de près de 5500 enfants sur la violence exercée à leur encontre. Les enfants interrogés sont issus d’univers géographiques, de conditions de vie et de traditions culturelles très diverses. Ils proviennent de pays aussi variés que le Brésil, le Burkina Faso, le Canada, l’Équateur, le Ghana, le Honduras, l’Inde, le Mexique, le Nicaragua, la Corée du Sud, la Suède, la Nouvelle-Zélande, la Thaïlande et le Vietnam.

Educo

Educo est une ONG de coopération globale au développement et d’action humanitaire. Nous agissons dans 13 pays depuis plus de 25 ans en faveur des enfants et pour la défense de leurs droits, et tout particulièrement le droit de recevoir une éducation équitable et de qualité. Nous travaillons avec les enfants et leur entourage pour promouvoir des sociétés justes et équitables qui garantissent leurs droits et leur bien-être. Nous voulons construire un monde où chacun d’entre nous puisse jouir pleinement de ses droits et mener une vie digne.

ChildFund Alliance

Fondé en 2002, ChildFund Alliance est un réseau global regroupant 11 organisations de développement centrées sur l’enfance. Nous soutenons près de 13 millions d’enfants et de familles dans plus de 60 pays. Nous travaillons pour mettre fin à la violence et à l’exploitation dont les enfants sont victimes, et luttons contre les situations de pauvreté et les causes profondes qui les empêchent de réaliser pleinement leur potentiel. ChildFund Alliance agit en partenariat avec les enfants et leurs communautés pour créer un changement durable et encourager leur participation significative aux décisions qui les concernent.

Educo Burkina

Contact Presse : Evodie Kanléfé LOMPO

Tel. : 76 56 46 83/ 71 64 76 28

Courriel : evodie.lompo@educo.org





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire