Cameroun: Assises de la presse francophone – Que le travail commence !


La rencontre internationale démarre aujourd’hui à Yaoundé. Près de 400 participants vont se pencher sur l’avenir de la profession.

si l’émotion s’était emparée de la presse et des pratiques journalistiques ? Et si la presse osait se détacher de l’émotion ? Comment retrouver l’objectivité professionnelle ? Des questions que près de 400 professionnels de la presse et chercheurs vont se poser pendant trois jours à Yaoundé. Les 48e assises de la presse francophone font un zoom sur le thème « Journalisme d’émotion, journalisme d’information ?». Dès ce matin à Yaoundé, les réflexions s’ouvrent en présence de participants venus de divers pays membres de l’Union de la presse francophone (UPF).

La leçon inaugurale des travaux sera donnée par Anne- Cécile Robert, journaliste, professeure associée à l’Institut des études européennes à Paris VIII et auteure du livre : « La Stratégie de l’émotion » (Lux Editeur 2018). Les travaux scientifiques sont également répartis entre tables-rondes et ateliers. Pour cette première journée, le programme prévoit une table-ronde sur le thème : « L’émotion dans les médias, frein ou atout pour l’information ? ». Parallèlement, seront organisés des travaux en atelier autour de quatre questions centrales : Le numérique favorise-t-il l’émojournalisme ? Les médias peuvent-ils analyser sous le coup de l’émotion ? Formation : les journalistes sont-ils préparés à l’émotion ? Photojournalisme, entre information et mise en scène : lorsque la recherche de l’émotion déforme les faits.

La journée de mercredi est pour sa part consacrée à trois tables-rondes. La première parle de la couverture des grands mouvements populaires, objectivité de l’information et subjectivité de l’émotion. La seconde va débattre du sujet : « Emotion, manipulation et information : le défi de l’éthique et de la déontologie ». Organisée en partenariat avec Le Monde diplomatique, la dernière table- ronde de cet événement va interroger l’intitulé suivant: « Journalisme d’investigation : du droit absolu de l’information ? » Tous ces travaux vont donner lieu à une restitution le lendemain, avant la cérémonie de clôture prévue le jeudi 21 novembre.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire