Cameroun: Diabète – 615 000 malades au Pays


Des mesures comme la réduction du coût de l’insuline sont prises par le ministère de la Santé publique et ses partenaires pour soutenir ces personnes.

Une journée de plus et non des moindres pour sensibiliser sur le diabète qui touche 615 000 personnes au Cameroun. Soit 6% d’adultes avec une prévalence plus élevée en milieu urbain qu’en milieu rural d’après la fédération internationale du diabète. Chaque année, le 14 novembre plus précisément, le Cameroun se joint à la communauté internationale pour cette journée qui vise à informer le public sur les dégâts causés par cette maladie. Au-delà de la sensibilisation et des consultations gratuites organisées dans certaines formations hospitalières, le ministère de la Santé publique et ses partenaires, dont la World Foundation Diabetis ont décidé de prendre le taureau par les cornes pour endiguer cette maladie chronique.

Le diabète étant une affaire de tous, pour couper le mal à la racine, tout un programme a été mis sur pied dans les lycées et collèges afin de promouvoir une alimentation saine et équilibrée et l’activité physique dès le bas âge. Ce projet matérialise la parfaite collaboration entre les ministères en charge de l’Education de base et de la Santé publique en partenariat avec l’Ong « Recherche santé et développement ». D’après le Pr. Eugène Sobngwi, diabétologue, il s’agit concrètement via ce projet de former les personnes qui concoctent des repas et les vendent dans les cantines scolaires. « Ces hommes et femmes doivent avoir une contrainte de proposer des plats sains et équilibrés dans la logique de promouvoir la santé des élèves dans les établissements scolaires », fait savoir le diabétologue.

Grâce au programme dénommé « Changing Diabetis In Children », le ministère de la Santé publique et ses partenaires stratégiques ont également pris la pleine mesure des choses. Désormais, ils prennent en charge, et ce de manière intégrale, les soins des enfants et des adolescents de moins de 21 ans vivant avec le diabète. Pour ce qui est du traitement des personnes adultes vivant avec cette maladie, grâce à un accord signé entre le Minsanté et ses partenaires stratégiques, l’insuline connaît actuellement une baisse drastique de son prix. Le prix d’un flacon est passé de 14 000 F à 3 000 voire 5 000 F



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire