Afrique de l’Ouest: Les leviers pour accelérer l’inclusion financière


Pour accélérer l’inclusion financière dans l’Union monétaire ouest-africaine, des changements de comportement et d’éducation financière doivent nécessairement s’opérer dans les 8 pays de l’Union économique monétaire ouest-africaine (Uemoa). Ce, à travers des stratégies nationales d’éducation financière.

C’est la quintessence de la session 1 libellée: «Education financière des populations: état des lieux et perspectives dans l’Uemoa», abordée hier mardi 19 novembre, lors du deuxième jour de la semaine de l’inclusion financière, édition 2019.

Le recours à la Fin Tech (contraction de «finance» et de «technologie») pour accélérer le processus d’inclusion financière, enclenché depuis 2005 dans l’Union monétaire ouest-africaine est irréversible.

Toutefois, pour atteindre les objectifs fixés, il requiert de donner aux populations des connaissances nécessaires en matière financière, leur permettant de faire des choix éclairés et de prendre des décisions appropriées pour leur bien-être.

Et ceci, passe nécessairement par la mise en œuvre du Programme régional d’éducation financière, articulé en composantes du programme à travers une formation en éducation financière de l’école maternelle à l’enseignement supérieur, par le renforcement des compétences des populations en dehors de l’école et le développement de partenariats stratégiques et de mobilisation des ressources.

C’est le condensé de la première session du deuxième jour de la semaine de l’inclusion financière, édition 2019 sous le thème: «Education financière des populations: état des lieux et perspectives dans l’Uemoa».

Pour ce qui est du recours à la technologie, la stratégie dégagée est de familiariser les populations à l’utilisation des services financiers et des outils de gestion de finance personnelle; donner un aperçu des risques liés au crédit, à l’endettement et au surendettement et promouvoir une culture de l’épargne et de l’entrepreneuriat.

Dans un esprit participatif et inclusif, dans la mise en œuvre du Programme régional de l’éducation financière dans l’Uemoa, des rôles et des responsabilités des parties prenantes ont été clairement définis pour une bonne synergie et coordination des actions au nombre desquelles les institutions de soutien, d’appui ou d’encadrement des groupes cibles;

les administrations publiques; les associations professionnelles des banques, services financiers décentralisés, établissement de monnaie électronique; les secteurs privés, écoles; la Bceao; les bénéficiaires; et les partenaires techniques et financiers.

En termes de perspectives, la Bceao entend mettre en œuvre des actions de déploiement du programme régional d’éducation financière couvrant la période 2020-2023 à travers le développement des outils innovants de promotion de l’éducation financière; l’élaboration d’un plan de communication; l’accompagnement des Etats à la mise en place de leur programme d’éducation financière; l’élaboration de programmes spécifiques pour les jeunes hors de l’école, les producteurs, les femmes, et les Pme; la mobilisation de partenariats public-privé pour le financement des actions d’éducation financière; et le plaidoyer pour l’insertion des modules d’éducation financière dans les programmes scolaires et universitaires.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire