Algérie: peines de prison ferme pour avoir entravé un rassemblement électoral




Le pouvoir algérien montre de plus en plus de fébrilité face aux manifestants qui refusent toujours l’élection présidentielle du 12 décembre. Ce mercredi, le chef d’état-major de l’armée a évoqué les « circonstances particulières » que traverse le pays incitant ainsi tous les Algériens à aller voter. Mais les protestataires ont continué à entraver les rassemblements électoraux des candidats.



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire