Au sommaire de l’édition de ce Mercredi 20 novembre 2019 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’ – IWACU


• Ce mercredi 20novembre, la cour d’appel de Ntahangwa a décidé de maintenir en détention Agnès, Christine, Terence et Egide à la suite de la séance d’audition tenue ce lundi 18novembre en chambre du conseil à la prison de Bubanza. Le chauffeur Adolphe a été remis en liberté provisoire. A l’issue d’une interview, l’un des avocats des quatre journalistes et leur chauffeur, Maître Clément Retirakiza, a estimé que «cette décision amère» semble s’inscrire dans la même veine que la première déjà rendue en défaveur des quatre journalistes d’Iwacu. Il a informé qu’il fera tout son possible pour que s’ouvre assez vite un procès au Tribunal de Grande Instance de Bubanza.

• Partiellement détruite il y a quelques temps, la permanence du parti CNL au village 3 en commune Gihanga de la province Bubanza a été entièrement démolie ce mercredi 20novembre. Marc Nsabimana, à la tête du CNL au sein de cette commune, a déclaré que son parti a des soupçons quant aux auteurs de ces agressions qui n’ont pu être appréhendés. Il a ajouté que les autorités sont déjà alertées sur la situation mais que celle-ci n’évolue pas.

• L’Assemblée générale de la Communauté des Etats d’Afrique de l’est qui devait se tenir ce 30novembre a été reportée à une date ultérieure. Le secrétaire exécutif de la Communauté, Libérat Mpfumukeko, a annoncé que l’Assemblée se tiendra au mois de Janvier ou au mois de Février 2020. Le motif du report serait lié à la demande express exprimée par un président en exercice à la tête d’un pays membre de la Communauté. Il aurait justifié une indisponibilité à la date préalablement fixée.



burundinews

A lire aussi

Laisser un commentaire