Cameroun: Appui au développement du pays- Le Japon évalue son accompagnement


Les deux parties étaient réunies vendredi dernier au ministère de l’Economie.D’après Shumpei Egawa, le deuxième secrétaire à l’ambassade du Japon, le document de politique de coopération du Japon pour le Cameroun n’a pas été actualisé depuis décembre 2012. Ce draft, version revisitée, a déjà été déposé au ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire pour validation.

Ainsi selon lui, la politique d’appui au Cameroun répondra mieux aux besoins actuels de développement du Cameroun mais surtout à la récente politique de coopération du Japon vers l’Afrique. Stratégie récemment arrêtée au cours de la Ticad 7 à laquelle le Cameroun a pris une part active. Mais en attendant, le Japon continue d’être présent au Cameroun. L’état de la coopération est au beau fixe. Le Japon apporte son accompagnement dans divers secteurs dont les chantiers routiers, le développement des compétences, le renforcement des capacités pour la gestion durable de l’écosystème forestier, etc. « La coopération entre les deux pays est en droite ligne avec les axes prioritaires de la Ticad. Nous sommes par exemple présents dans le secteur agricole ou la promotion des pme, le changement climatique, l’aménagement des infrastructures.

Les actions menées au Cameroun épousent déjà les objectifs de la Ticad en terme notamment de promotion de la riziculture pour diminuer la tendance à l’importation etc. », a indiqué Masuda Junko, représente résidente de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica). Pour l’heure, le montant cumulé de par l’intermédiaire de la Jica est de 779 millions USD (près de 50 milliards de F). L’appui du Japon au Cameroun, de quoi motiver le gouvernement camerounais à booster cette coopération économique. « Les attentes du Cameroun au lendemain de la Ticad7 vont dans trois domaines : l’économie, la société, la paix et la sécurité. Ce sont les secteurs phares à accompagner, en droite ligne avec notre stratégie nationale de développement », a expliqué Njie Thomas Kinge, directeur de la coopération Nord-Sud et des organisations multilatérales au Minepat.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire