Cameroun: Production canne et sucre raffiné – Sosucam explore la géophysique pour sa montée en puissance


Elle, c’est la Société sucrière du Cameroun ( Sosucam). Le géant camerounais de l’agroalimentaire qui s’illustre par la production d’un sucre raffiné de qualité mondiale.

La Sosucam explore depuis mardi dernier, la piste moderne de la géophysique, histoire de combler les écarts de productivité, tout en respectant l’environnement.

Depuis le 19 novembre 2019, se tient un atelier sur les résolutions digitales sur le terrain. Les travaux se tiennent depuis lors, à Mbandjock , département de la Haute Sanaga ( région du Centre- Cameroun), dans l’un des deux sites de la Sosucam, filiale du groupe français Somdiaa.

Les travaux sont menés par l’Association française de la canne à sucre (Afcas). Il s’agit d’une organisation dont les missions sont de doter les pays la France métropolitaine et les pays francophones, de connaissances scientifiques, techniques et économiques sur l’agronomie, la culture, l’industrie, les sous-produits et la commercialisation de la canne à sucre et de ses dérivés.

Pour ce qui est de l’atelier de Sosucam à Mbandjock, il est question de faire l’état des lieux des solutions digitales à même de permettre à l’entreprise de production et de commercialisation du sucre raffiné, d’y trouver un accélérateur de productivité, tout en tenant compte des normes environnementales en vigueur au Cameroun.Concrètement, c’est la géophysique au service de l’agronomie qui, est l’objet de l’atelier de l’Afcas à l’endroit de la Sosucam. D’où le thème : « Agriculture : Les Solutions digitales sur le terrain ».

L’Afcas propose à Sosucam des alternatives pouvant lui faire gagner du temps. Solutions qui du point de vue des organisateurs, permettront une gestion et une analyse des parcelles agricoles en détail et à distance, de la Sosucam.

Des démonstrations faites sur le terrain avec des drones capables de couvrir 60 à 80 hectares en très peu de temps, ont convaincu le top management de Sosucam, de l’avantage de savoir avec une facilité déconcertante, l’état de l’irrigation d’eau du sol, la santé des cultures. Et tout ceci, avec moins d’efforts, et dans de meilleurs délais.

La présence effective du PDG de Sosucam, Alexandre Vilgrain à toutes les étapes des travaux, traduit l’importance que le leader camerounais de l’agroalimentaire, accorde à la géophysique, aux solutions digitales pour un plus grand essor et peut-être expansion au Cameroun et dans la sous-région Afrique centrale.

La cérémonie de clôture de restitution des actes de cet atelier qui s’étale du 19 au 21 novembre 2019, a lieu ce jeudi, à l’hôtel La Falaise Yaoundé la capitale politique du Cameroun.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire