la vague d’indignation se propage à l’étranger



La presse étrangère commente la secousse qui ébranle le cinéma français, après la nouvelle accusation de viol portée contre Roman Polanski. La polémique se propage aux autres pays européens, où J’Accuse, le nouveau film du réalisateur, doit sortir. Le cinéaste a annoncé à la presse italienne qu’il comptait prendre la parole publiquement.

Avec retard, la presse étrangère a commencé à s’intéresser aux remous suscités en France par la nouvelle accusation de viol portée contre Roman Polanski, alors que J’Accuse, son film sur l’affaire Dreyfus, est sorti sur les écrans le 13 novembre. Les publications spécialisées The Hollywood Reporter et Deadline rapportent, de façon très factuelle, que le cinéaste oscarisé pourrait être suspendu de l’ARP (Société civile des auteurs réalisateurs producteurs), l’organisation de cinéastes dont il est membre.

La presse américaine reste prudente

Dans un communiqué publié le 12 novembre, l’ARP a en effet annoncé qu’elle envisageait de revoir son règlement interne pour que tout membre mis en examen pour une infraction de nature sexuelle soit suspendu – et exclu en cas de condamnation. Sous le coup de poursuites judiciaires aux États-Unis depuis 1977 pour relations sexuelles illégales avec une mineure, Roman Polanski est directement visé par la mesure. Cette annonce survient quelques jours après que la photographe Valentine Monnier a accusé, dans les colonnes du quotidien français Le Parisien, Roman Polanski de l’avoir frappée et violée en 1975, alors qu’elle avait 18 ans. Elle est la cinquième femme à porter des accusations similaires contre le réalisateur, lequel dément les faits qui lui sont reprochés.

La décision de l’ARP est également une réponse à l’émotion suscitée par le témoignage de l’actrice Adèle Haenel : sur le site français Médiapart, celle-ci a accusé un autre réalisateur, Christophe Ruggia, de lui avoir imposé des “attouchements” et fait subir un “harcèlement sexuel” quand elle

[…]





A lire aussi

Laisser un commentaire