À Dakar, 20 jeunes femmes africaines récompensées pour leurs travaux scientifiques – JeuneAfrique.com


Les lauréates du prix L’Oréal-Unesco à Dakar, le 22 novembre 2019. © For women in science / Twirrer


Parmi plus de 400 candidatures, 20 femmes originaires du continent africain ont été récompensées par la Fondation L’Oréal et l’Unesco, ce 21 novembre à Dakar, pour leurs travaux scientifiques.


Fatou Joof avait trois ans lorsqu’elle a failli mourir du paludisme, et elle affirme qu’elle s’en souvient encore : « Mes parents avaient baissé les bras : ils étaient persuadés que je n’allais pas m’en sortir ». Près de trois décennies plus tard, c’est dans le même hôpital privé de Banjul, en Gambie, où elle a failli perdre la vie, que la jeune femme oeuvre, depuis deux ans, à l’éradication de la forme la plus sévère de la maladie.

La scientifique étudie la mutation des globules rouges, qui permet de protéger certains individus du virus. « Le taux de mortalité dû au paludisme a drastiquement diminué depuis mon enfance, mais des gens meurent toujours de la maladie, rappelle la jeune femme, qui rêve de faire partie de la solution pour « éradiquer totalement la malaria sévère dans le monde ».






A lire aussi

Laisser un commentaire