Angola: Crédit de la Deutsche Bank disponible pour le secteur minier


Luanda — Les exploitants miniers peuvent adhérer à une facilité de crédit d’un milliard de dollars au titre de l’accord-cadre signé en mai dernier entre Deutsche Bank (DB) et la Banque de Développement d’Angola (BDA).

Le financement par le biais de la garantie souveraine, émis par le ministère des Finances, vise à financer des projets prioritaires du gouvernement angolais dans le secteur de la production. La ligne de crédit présentée aux investisseurs du secteur minier lors de la 1ère Conférence et exposition du secteur minier qui s’est achevée jeudi à Luanda est disponible pour financer le secteur productif, dont le minier. Selon le directeur du bureau des opérations structurées de la BDA, Henda Inglês, l’accord définit les principes et les conditions permettant de financer jusqu’à 100% des projets du secteur productif au moyen d’une procédure simplifiée de documentation de prêt.

En dehors de cette ligne de crédit, la BDA évalue un portefeuille de financement pour trois projets miniers dans les provinces de Uige, Huila et Namibe, totalisant 39,08 millions de dollars américains. Un autre portefeuille de 10 projets, estimé à 18,36 millions de dollars pour les provinces de Namibe, de Huila, de Lunda Sul, de Malanje, de Cuanza Sul et de Bengo, a également été soumis à la BDA pour examen et approbation. «Le ministère des Ressources minérales et du Pétrole ne devrait pas seulement nous voir comme une banque, mais comme un partenaire. Nous sommes disponibles pour soutenir le secteur », a assuré Henda Inglês, soutenant l’existence de ressources internes et externes à mobiliser pour soutenir le secteur minier en Angola.

Le VTB Africa est une autre institution financière qui soutient le développement du secteur minier en Angola. L’une des conditions essentielles pour attirer le crédit bancaire est la présentation de garanties solides permettant de restituer les fonds investis afin de minimiser le risque de crédit pour les banques.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire