Cameroun: Grand dialogue national – Une autre retombée palpable


Le chef de l’Etat a annoncé hier un recrutement spécial de 500 traducteurs et traducteurs-interprètes dans la fonction publique.

Ce que le Poste national annonçait hier comme un scoop, dès les premières minutes du journal de 17h, Paul Biya l’avait déjà fait par lui-même. Ils étaient donc servis, en exclusivité, ces millions d’internautes, abonnés fidèles de la page Facebook et du compte Twitter du président de la République. Le chef de l’Etat a pris le soin de porter à leur connaissance cette autre décision salutaire, dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du Grand débat national. « Je viens d’ordonner un recrutement spécial, écrit Paul Biya, de 500 traducteurs et traducteurs-interprètes dans la Fonction publique, en application des recommandations du Grand dialogue national ».

Il n’en fallait pas plus pour que les « followers actifs » se souviennent que c’est notamment sur les réseaux sociaux que Paul Biya avait réagi après le GDN. C’était le 4 octobre dernier, quelques minutes après la clôture de ces assises. Dans sa réaction justement, le président de la République indiquait alors que « toutes » les recommandations devaient faire l’objet «d’un examen attentif et diligent ». Le portail des camerounais de Belgique (Camer.be). Ceci dans la perspective de leur mise en œuvre, «en tenant compte de leur opportunité et de leur faisabilité, mais aussi des capacités de notre pays ».

En décidant donc du recrutement de 500 jeunes Camerounais traducteurs et traducteurs-interprètes, tant à l’intérieur de pays que de la diaspora, Paul Biya a échelonné l’action sur une période de cinq ans. C’était l’une des revendications fortes formulées lors du GDN .



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire