Campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole : Plus de trois millions d’enfants ciblés


Le Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de la Trame d’accueil du secteur 43, ex-secteur 28 dans l’arrondissement 10 de Ouagadougou, a abrité la cérémonie de lancement officiel de la campagne nationale de vaccination contre la rougeole et la rubéole au profit des enfants de 9 mois à 5 ans. Cette campagne qui s’étalera du 22 au 28 novembre 2019 devrait permettre de vacciner un peu plus de trois millions d’enfants.

Malgré les efforts consentis par le ministère de la Santé pour promouvoir la vaccination de routine, notamment celle au cours de la deuxième année de vie, de nombreux enfants y échappent encore. Pourtant, la vaccination permet de protéger les enfants contre des maladies telles que la rougeole et la rubéole. Le Burkina Faso fait d’ailleurs face à une recrudescence des cas de rougeole ces dernières années. Selon les statistiques, la plupart des enfants touchés par cette maladie n’ont soit, pas été du tout vaccinés, soit n’ont pas reçu la deuxième dose du vaccin contre la rougeole et la rubéole qui est administré à l’enfant âgé de 15 à 18 mois.


En vue donc de renforcer l’immunité des enfants de 9 mois à 59 mois (5 ans), qu’ils aient déjà été vaccinés ou non, et parvenir à l’élimination à l’horizon 2020 de la rougeole dans notre pays, le ministère de la Santé avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers lance une campagne nationale de vaccination contre la rougeole et la rubéole sur toute l’étendue du territoire national.

Cette campagne s’étalera du 22 au 28 novembre 2019 et permettra de vacciner plus de 3 078 000 enfants où qu’ils se trouvent. « C’est une campagne qui va permettre de renforcer l’immunité des enfants de 9 mois à 59 mois. Il s’agit d’une dose supplémentaire et nous voulons couvrir 100% de la cible sur l’ensemble du territoire national, que ce soit dans les zones urbaines ou dans les zones rurales. Nous allons également développer des stratégies pour les populations déplacées internes et aussi les formations sanitaires qui ont une couverture réduite, afin de toucher le maximum de personnes. », a indiqué Dr Wilfried Ouédraogo, secrétaire général du ministère de la Santé.


Pour se donner donc toutes les chances de vacciner tous les enfants, deux stratégies principales seront utilisées : la stratégie fixe, notamment dans les formations sanitaires où des postes de vaccination seront installés ; et la stratégie avancée où les agents vaccinateurs se déplaceront vers les enfants dans les concessions, et feront du porte à porte pour les vacciner.

Anne Vincent, représentante résidente de l’UNICEF au Burkina Faso, prenant la parole au nom des partenaires techniques et financiers, a tenu à souligner que le Burkina Faso prend déjà en charge la vaccination de routine. L’UNICEF et les autres partenaires se chargent donc d’apporter leur soutien financier et logistique au pays lorsqu’il s’agit des campagnes de vaccination ou la réponse aux épidémies. Elle n’a d’ailleurs pas manqué de souligner l’importance de ces campagnes de vaccination pour l’amélioration de la couverture vaccinale.

« Il est très important de faire de temps en temps ces grandes campagnes qui ne considèrent pas le statut vaccinal de l’enfant et qui couvrent tous les enfants (…) C’est très important, parce que la rougeole est un vaccin qui ne donne pas 100% de sécurité, donc il faut avoir la plus grosse couverture vaccinale possible pour obtenir un maximum de chance de ne plus avoir d’épidémies », a-t-elle indiqué.


En rappel, le Burkina Faso, conformément à une résolution de l’OMS, met en œuvre un plan national d’élimination de la rougeole qui couvre la période 2012-2020. L’une des actions de ce plan a été la mise en œuvre de la campagne de rattrapage avec le vaccin rougeole-rubéole (RR) en novembre 2014 sur toute l’étendue du territoire national. S’en est suivie, l’introduction du vaccin RR dans la vaccination de routine en mai 2015. La présente campagne nationale de vaccination s’inscrit donc dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan d’élimination de la rougeole.

Justine Bonkoungou

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire