Afrique Centrale: GABON/FRANCE – Accord de conversion de dettes entre Libreville et Paris


Le 9è Comité d’Orientation stratégique de l’Accord de conversion de Dettes pour le développement durable des écosystèmes gabonais a eu lieu ce mois de novembre 2019 à Libreville.L’Agence Nationale de Promotion des Investissements(ANPI) du Gabon a servi de cadre pour cette énième rencontre.

C’est à Libreville que le neuvième Comité d’Orientation stratégique de l’Accord de conversion de Dettes pour le développement durable des écosystèmes gabonais a eu lieu. Cet accord de Conversion de Dettes (ACD), signé par la France et le Gabon le 29 janvier 2008 porte sur un montant de plus de 32,8 milliards de Francs CFA (50 millions d’euros) hors intérêts, et présente la particularité d’être réservé au financement de projets contribuant à la gestion durable des écosystèmes forestiers gabonais.

Le ministre Lee White, en charge des Eaux et Forêts, de la Mer et de l’Environnement rappelle a rappelé ou du moins, fait un bref aperçu de cet accord. « C’est une initiative crée par l’ancien président français Nicolas Sarkozy et feu le président gabonais Omar Bongo Ondimba, il y a une dizaines d’années à laquelle la France renonçait à 50millions d’euro soit 32,8 milliards de francs céda de la dette que le Gabon devait à la France. Pour plutôt financer aux projets de développement durables des projets environnementaux ». Cette démarche,nous renseigne t-on, s’inscrit pleinement dans l’axe stratégique « Gabon Vert » défini dans le projet de société « l’avenir en confiance » du Président de la République gabonaise, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali Bongo Ondimba.

La Directrice de l’Agence française de développement (AFD) pour le Gabon et Sao-Tomé et Principe,Laetitia Defay, a soutenu que cet accord de Conversion de Dettes (ACD) a été signé par la France et le Gabon le 29 janvier 2008 porte sur un montant de plus de 32,8 milliards de Francs CFA (50 millions d’euros). Il a été signé, dira-t-elle « afin de financer les projets qui contribuent à la préservation des ressources naturelles, notamment forestières au Gabon. C’est une thématique très forte de la relation bilatérale entre la France et la Gabon ».

Le Gabon et la France s’accordent pour mettre en œuvre ces différents projets qui participent à la protection de l’environnement.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire