Afrique: Tunis va accueillir les 49èmes Assises de l’UPF en 2020


Les 49èmes Assises de l’Union de la Presse Francophone se tiendront en décembre 2020 à Tunis (Tunisie), en marge du Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie, a annoncé le président du Comité international, à la clôture jeudi des 48èmes Assises de Yaoundé.

« Une occasion de fêter dignement les 70 ans de notre organisation », a dit Madiambal Diagne au terme de trois jours d’échanges entre membres de l’Union venus de différentes sections de l’espace francophone.

Sur proposition de la section de l’UPF de Tunisie, approuvé déjà par le Comité International, la thématique retenue sera axée sur le leadership féminin pour répondre à une volonté de l’UPF exprimée depuis longtemps de promouvoir les femmes dans les médias.

En 2015, lors des 45èmes Assises, le thème portait sur « Rôle et Place des Femmes dans les médias ». En 2016, le Comité international a réussi à faire le renouvellement de ses instances avec un bureau paritaire, a rappelé Madiambal Diagne.

« La section UPF de Tunisie et le pays tout entier ne ménageront aucun effort pour réussir les Assises à tout point de vue, en plus du fait que les Assises marqueront le 70ème anniversaire de l’institution », a assuré le secrétaire général de la section UPF de Tunisie, Mourad Belami.

La Tunisie suscite aujourd’hui toutes les curiosités depuis sa révolution de 2011 avec l’installation d’une démocratie qui a radicalement transformé l’espace publique et médiatique en Tunisie et dans la région, a-t-il dit devant le ministre de la Communication du Cameroun venu présider la clôture de la rencontre.

« Notre apport lors des prochaines Assises consistera à montrer au monde francophone nos valeurs de la démocratie et de liberté », a ajouté le journaliste tunisien.

La section a promis de faire « tout son possible pour que les Assises de Tunis soient une étape importante dans la marche de l’UPF ».

« Notre section passe le relais à celle tunisienne à la fin de fructueuses échanges sur le thème +du journalisme d’émotion, journalisme d’information+, une problématique qui intéresse tous les professionnels des médias », a dit Aimé Robert Bihina, le président de l’UPF du Cameroun.

En effet, a-t-il rappelé, reprenant la conclusion des ateliers de la rencontre, « le poids de l’émotion pèse lourdement sur le traitement de l’information ». « Chaque participant rentrera avec un viatique appréciable avec des débats forts riches », a dit Bihina.

Une rencontre qui a permis également au Comité international de réviser ses statuts et d’adopter « enfin un règlement intérieur dans l’objectif d’adapter davantage le fonctionnement de l’UPF aux règles démocratiques et de transparence ».

Une cérémonie de clôture qui a vu également la signature d’un Accord- cadre entre l’UPF et le Forum des Editeurs africains qui vont travailler ensemble pour promouvoir les médias, la liberté et l’indépendance des journalistes en Afrique et à travers le monde

La clôture a enregistré la présence du responsable Afrique de Reporters Sans Frontières et du secrétaire général de la Fédération internationale des Journalistes, Anthony Béranger qui a présenté aux participants la novelle Chartre de l’Ethique pour le journaliste adopté en juin 2019 lors du dernier congrès.

L’UPF s’est engagée à renforcer cette dynamique de collaboration avec d’autres organisations internationales faitières de journalistes.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire