Algérie: Forum africain d’investissement – Kouraba plaide pour un cadre juridique favorable


Alger — Le ministre des Travaux publics et des Transports, Mustapha Kouraba, a plaidé, lors du Forum africain d’investissement qui se poursuit samedi au Caire, pour la mise en place d’un cadre juridique à même d’améliorer le climat des affaires et de drainer les investissements en Afrique, indique un communiqué du ministère.

Représentant le chef de l’Etat Abdelkader Bensalah aux travaux de ce Forum africain d’investissement, M. Kouraba a mis en avant « la nécessité de promouvoir et d’encourager les investissements étrangers et africains à travers un arsenal juridique qui permette d’améliorer le climat des affaires dans les pays africains et d’établir une infrastructure de base, économiquement efficiente et rentable, à l’instar de la route transsaharienne et de la liaison en fibre optique Alger – Abuja (Nigéria), précise la même source.

En marge du Forum, M. Kouraba a eu des entretiens bilatéraux avec nombre de ses homologues africains avec lesquels il a évoqué les questions d’intérêt commun ainsi que les moyens de renforcer les relations entre l’Algérie et les Etats africains au service du développement et de la stabilité en Afrique.

Lire aussi: Algérie – Gabon: instauration de nouveaux mécanismes pour densifier les échanges commerciaux

Le ministre participe aux travaux de ce Forum, placé sous le thème « J’investis en Afrique », à la tête d’une importante délégation comprenant des cadres de son département et de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI).

Les travaux du Forum africain d’investissement ont été ouverts vendredi par le président égyptien, Abdel-Fattah Al-Sissi, en présence d’une trentaine de chefs d’Etat et de Gouvernement africains et de représentants d’organisations et d’institutions financières internationales.

Les travaux ont notamment porté sur des questions en rapport avec l’investissement dans les infrastructures de base, le capital humain, les opportunités de partenariats entre pays africains, la transition industrielle et numérique en Afrique et les énergies renouvelables, conclut le communiqué.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire