Algérie: Mihoubi expose à Illizi les contours de son projet « Rêve du Sahara »


Illizi — Le candidat à la Présidentielle du 12 décembre prochain, Azzedine Mihoubi a passé en revue, vendredi à Illizi, les grands axes de son projet intitulé « Rêve du Sahara », qui vise à booster le développement dans le Sud et ériger cette région en « soupape de sécurité pour l’économie nationale ».

Lors de son meeting à la maison de la Culture Athmane Bali, M. Mihoubi s’est dit « profondément convaincu que le Sud constitue l’alternative réelle pour l’Algérie pour les décades à venir », affirmant qu’il est « du droit de chaque Algérien de rêver de voir le Sahara érigé en Eden, eu égard aux richesses et atouts qu’il recèle, notamment en matière d’eaux souterraines, d’agriculture, de tourisme, d’énergie solaire et de ressources minérales ».

Le « Rêve du Sahara » prévoit la création d’une agence nationale d’investissement dans les régions du Sud, chargée d’examiner les projets d’investissement selon une vision locale décentralisée cristallisée par des compétences nationales parmi les enfants de la région.

A ce propos, le candidat s’est engagé, en cas de victoire, à créer des zones franches pour développer le commerce intra-régional, tout en mettant à jour les textes de loi régissant le commerce de troc.

M. Mihoubi a promis également d’ériger le Sud en principal axe d’exportation hors-hydrocarbures, mettant en avant l’impératif de mettre en place, pour ce faire, une agence nationale d’exportation, chargée de coordonner l’action entre les différents secteurs et parties prenantes et de réunir les conditions nécessaires à la réussite des projets de commerce extérieur à partir des besoins et propositions des exportateurs.

Au volet agricole, le projet « Rêve du Sahara » introduit la plantation de cinq (5) millions de palmiers, tout au long du mandat présidentiel, à raison d’un (1) million de palmiers par an, et la conclusion d’accords de pâturage partagé avec les pays voisins.

Le projet s’articule également sur l’appui de l’emploi à travers des crédits sans intérêt à accorder en priorité aux secteurs stratégiques tels que l’agriculture, avec la garantie de l’accompagnement permanent des jeunes entrepreneurs.

Quant à l’importance de la prochaine présidentielle, M. Mihoubi a affirmé que l’Algérie se dirige vers une élection « décisive ». « Polémiquer quant à sa tenue est une question dépassée », a-t-il dit.

Pour le candidat du parti du RND, le peuple est désormais un élément essentiel dans toute équation ». Il est impossible d’ignorer les doléances du peuple consistant à aller vers des réformes politiques et économiques, a-t-il soutenu.

Répondant aux questions du journaliste, au terme du meeting, le prétendant à la présidentielle a dit avoir reçu une offre de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) pour participer à un débat télévisé le 7 décembre prochain à l’EPTV.

« Nous avons reçu, il y a trois jours, une correspondance de l’ANIE, nous demandant la confirmation de notre participation. A cet effet, nous avons exprimé notre disponibilité à participer à ce débat, qui est l’occasion pour nous, candidats, de dévoiler davantage nos programmes aux Algériens », a-t-il estimé.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire