Gouverneurs, hauts commissaires et préfets : « Vous aurez tous les moyens pour vous faire respecter », Christophe Marie Joseph Dabiré, Premier Ministre


La 2e édition de la Conférence des chefs de circonscriptions administratives s’est tenue le vendredi 22 novembre 2019 à la salle des fêtes de Ouaga 2000, sous le thème « Rôle des chefs administratifs face aux défis sécuritaires ». Les 13 gouverneurs, 45 hauts-commissaires et 350 préfets ont réfléchi aux côtés du ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale aux solutions pour faire face à la crise sécuritaire que connait le Burkina Faso, mais également fait des recommandations pour restaurer l’autorité de l’Etat.

Instaurée en 2018, la rencontre des chefs administratifs est une occasion ouverte aux représentants administratifs que sont les gouverneurs, les hauts commissaires et les préfets de passer en revue les difficultés qu’ils vivent dans l’application de l’autorité de l’Etat dans leurs localités.


Cette année, elle a été une tribune pour échanger sur la situation sécuritaire que connait notre pays. Dans ce sens, le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, Siméon Sawadogo, a exprimé sa reconnaissance, ses encouragements à ces hommes et femmes pour leur bravoure dans leurs missions de servir l’Etat malgré le contexte d’insécurité. Les efforts abattus montrent, dira-t-il, qu’il y a de l’espoir et que l’Etat est toujours debout nonobstant les risques. Il les a félicités pour leur sens élevé des responsabilités en assurant la continuité de l’administration publique pour permettre à l’Etat d’exister.


Opportunité d’échanges et de réflexion sur le rôle du chef de circonscription administrative face à la situation sécuritaire, l’édition 2019 a servi également de cadre pour ces représentants de l’Etat de présenter leurs doléances pour une administration performante et efficace au Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré. Ainsi, le gouverneur du Sud-Ouest, le Colonel Tagsséba Nitiéma, au titre des gouverneurs, a exprimé ses remerciements pour la tenue de la rencontre.


Il a réaffirmé au Premier ministre leur volonté et celle des populations à être solidaires des autorités et prendront toutes les dispositions pour répondre à l’appel du chef de l’Etat pour le recrutement de volontaires pour faire face aux terroristes. Il a cependant souhaité que des efforts soient faits pour assurer leur sécurité, l’augmentation des crédits, des moyens logistiques pour faire face aux exigences du terrain. Intervenant au nom de ses collègues hauts commissaires, Irène Zoungrana, haut commissaire du Bazèga, a souhaité une grande collaboration avec les FDS, plus de moyens de fonctionnement et de personnel pour remplir leurs missions.


Pour Daniel Zoundi, préfet de Saaba, le cadre de concertation est à féliciter et à louer. Il a souhaité plus d’accompagnement de l’Etat pour permettre une mobilité dans leurs localités.


A toutes ces requêtes, le Premier ministre a tenu à rassurer sur les dispositions qui seront prises pour leur permettre de continuer à agir au nom de l’Etat. « Tout sera mis en œuvre pour vous permettre de vous faire respecter », a souligné le chef du gouvernement.


Il leur a témoigné sa satisfaction, son réconfort, son soutien et ses encouragements à aller de l’avant malgré le contexte difficile que connait le pays. La victoire, dira-t-il, de cette bataille « nous incombe à tous et à toutes et c’est main dans la main, qu’ensemble, nous réussirons ». Pour cela, il a souhaité plus de responsabilité, de la sérénité, de la rigueur et plus d’esprit d’initiative face aux problèmes qui surviennent sur le terrain.

Juste Ephrem ZIO

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire