Algérie: Benflis promet depuis Médéa d’ouvrir le dossier de la pension de retraite et de réhabiliter les patriotes


Medea — Le candidat à la Présidentielle du 12 décembre prochain, Ali Benflis a promis, samedi depuis Médéa, s’il est élu par le peuple à la tête du pays, « l’ouverture du dossier de la pension de retraite et la réhabilitation des patriotes ».

Animant un meeting au complexe sportif « Imam Ilyas », au 7ème jour de la campagne électorale, M. Benflis a indiqué que « les retraités qui ont servi l’Algérie sont lésés actuellement, car ils ne perçoivent qu’une faible pension qui ne leur garantit pas une vie digne », promettant « d’ouvrir le dossier de la retraite et de dialoguer avec les syndicats à l’effet de débattre de la manière de calculer les pensions de retraite tout en prenant en considération la situation financière difficile du pays ». « Les revendications des retraités sont légitimes et ne sont pas exagérées », a-t-il estimé.

Evoquant le dossier des patriotes, de la garde communale et des retraités de l’Armée nationale populaire (ANP) qui se sont portés volontaires pour protéger le pays aux côté des corps de sécurité dans des conditions très difficiles », le prétendant à la présidentielle a promis « la réhabilitation de ces derniers ».

Réitérant son engagement à ouvrir ce dossier à travers le dialogue avec cette catégorie en vue « d’éteindre ce feu », M. Benflis a estimé que le règlement de ce dossier revient aux « politiciens ».

Après avoir rappelé qu’il était porteur « d’espoir et de bonne augure » pour les Algériens, car il disposait de « la solution » à cette crise multidimensionnelle que vit l’Algérie via « un projet national rassembleur, il a dit « je ne dispose pas d’une baguette magique, néanmoins, je suis sincère avec vous ».

Par ailleurs, le président du parti Talaie El-Hourriyet a précisé que son mandat présidentiel, s’il est élu à la tête du pays, sera « un mandat de transition », promettant d’ouvrir le premier atelier réunissant « les Algériens ayant participé et ceux ayant boycotté l’élection dans le cadre d’un dialogue national inclusif sur les lois fondamentales de la République, et en premier lieu une nouvelle constitution », tout en soulignant qu’il conduira, lui-même, ce dialogue national.

Il proposé, en outre, la constitution d’un Gouvernement d’entente nationale qui sera chargé de l’élaboration de lois permettant d’organiser des élections législatives et locales dans le cadre d’un système semi-présidentiel dont le Chef de gouvernement sera issu de la majorité parlementaire ».

Le prétendant à la présidentielle a évoqué, par ailleurs, les axes principaux de son programme électoral visant une « répartition équitable des ressources nationales en fondant un Etat démocratique à caractère social qui consacre l’unité nationale et garantit une vie digne aux citoyens en leurs assurant l’enseignement, la santé, les libertés, la justice et la citoyenneté ».

Abordant les affaires internes de la wilaya de Médéa, M. Benflis a mis en avant sa « riche » histoire révolutionnaire et ses héros nombreux, à leur tête, le Colonel M’hamed Bouguerra, chef de la Wilaya V historique, qui était « démocrate » dans la gestion de cette wilaya.

Par ailleurs, le président du parti Talaie El-Hourriyet, a mis l’accent sur « la marginalisation et l’injustice dont souffre la wilaya à l’image de toutes les wilayas du pays », promettant d’améliorer la situation via son projet d' »urgence ».



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire