Angola: Des investissements pourraient augmenter la production de diamants


Luanda — Deux cents millions de dollars US, tel est le fonds que le sous secteur de diamants projette d’investir en 2020, en Angola, pour élever la production de pierres précieuses de 11,3 millions à 13,8 millions de carats/an.

Le besoin d’investissement dans le sous secteur diamantifère est passé de 128,7 millions d’USD en 2017 à 200,9 millions en 2018, et de 215,7 millions en 2019.

Les investissements réalisés ont permis de récupérer 6,1 millions de carats en 2017, et 8,8 millions en 2018, et 11,3 millions de carats en 2019.

L’Entreprise Nationale de Diamants (Endiama) aura besoin d’investir un milliard de dollar USD au cours des cinq prochaines années, pour mettre en œuvre les projets de capital intensif.

Selon l’administrateur de l’Endiama, Laureano Paulo, en fonction de cette réalité, et en termes de besoin financier, des efforts devront être conjugués dans le sens de connaître les meilleures sources de financement.

« Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons mettre en œuvre ces projets », a-t-il ajouté dans une conférence de presse lors de la clôture de la « 1ère Conférence et Exposition Internationales sur le Secteur Minier ».

Toutefois, l’administrateur a souligné qu’il serait fondamentale l’exploitation des Lignes de crédit pour l’exportation et le préfinancement des projets miniers de la part des acquéreurs durant la première phase.

A en juger par la capacité d’attraction des investisseurs, surtout des étrangers, et le nombre de contrats signés et d’autres projets, les besoins financiers pourraient être estimés à deux ou trois millions de USD/an, a enfin souligné l’administrateur de l’Endiama.

Ouverte par le Président angolais, João Lourenço, la « 1ère Conférence et Exposition internationales sur le Secteur Minier », s’est déroulée du 20 au 21 novembre 2019.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire