Cameroun: Liquidation de la BIAO et du CAC – Une nouvelle campagne de paiement en cours


Depuis le 03 septembre dernier, des créanciers passent à la caisse de la Société de Recouvrement pour entrer en possession de leurs indemnités.

Ils sont 25 créanciers pour le compte de la Banque Meridien Biao Cameroun (Biao) et 54 du Credit agricole du Cameroun (Cac) qui ont été invités par la Société de Recouvrement de créances du Cameroun (Src) à passer retirer leurs chèques d’indemnisations au siège de cette structure sis à la rue du Mfoundi à Yaoundé.

L’opération d’apurement des passifs, la deuxième du genre depuis le début de l’année, a effectivement démarré le 03 septembre dernier. Ce sont plus de 423 millions de F qui doivent être payés à ces personnes physiques et morales.

Pour cela, chaque créancier devra présenter l’original de l’accusé de réception ou une déclaration sur l’honneur notariée attestant de la perte de l’original et dégageant la responsabilité du liquidateur.

Le mandataire aura pour sa part à présenter l’original de l’accusé de réception ou une déclaration sur l’honneur notariée attestant de la perte de l’original et dégageant la responsabilité du liquidateur, la carte nationale d’identité, une procuration notariée du créancier, la photocopie certifiée conforme de la Cni du créancier.

Pour les successions, il faudra se munir de ces précédentes pièces auxquelles on ajoute l’acte de décès du créancier, l’original de la grosse du jugement d’hérédité, le certificat de non appel ou de non opposition ainsi que la Cni de l’un des ayantdroit dont le nom figure dans le jugement d’hérédité.

Les sociétés ou établissements devront pour leur part présenter des pièces similaires. Cette phase de paiement n’est qu’une de plus dans le processus de désintéressement des créanciers de la Biao et de la Cac. La première pour le compte de l’année en cours a eu lieu en janvier avec un décaissement de 614 millions de F.

Deux autres opérations sont prévues d’ici la fin de l’année. Les communiqués pour le dépôt des dossiers seront publiés dans les prochains jours, confie une source très impliquée dans le processus.

« De temps en temps, quand on réussit à se constituer une trésorerie, on convoque les créanciers via des communiqués, on sélectionne ensuite ceux qu’il faut prioriser, puis on engage la phase des paiements », indique notre source. Si les créanciers se bousculent souvent pour déposer leurs dossiers, ils n’ont visiblement pas le même engouement lorsqu’il faut passer à la caisse. Chose bien curieuse, d’après notre source.

« Le retrait des chèques est très timide. Même les bénéficiaires de la phase de janvier ne sont pas encore tous passés à la caisse. Il faut que les gens viennent chercher leurs chèques », poursuit notre source, en rappelant que les chèques émis ont une validité d’un an.

D’autant plus que la Src rencontre d’énormes difficultés pour le recouvrement. Il faut parfois user de méthodes fortes lorsque le dialogue tarde à produire des résultats.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire