Congo-Brazzaville: Formation et emploi – Les nouveaux directeurs généraux officiellement installés


Le ministre de l’Enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes, a intronisé, le 22 novembre à Brazzaville, les dirigeants du Fonds national d’appui à l’employabilité et l’apprentissage (Fonea), Patrick Ntsibat, et de l’Agence congolaise pour l’emploi (ACPE), Noelly Oyabiki Iwandza.

« A vous, nouveaux dirigeants du service public de l’emploi, de nous émerveiller de votre talent, par la résonnance extérieure que vous saurez donner aux actes positifs, efficients et prospectivistes que vous poserez », a indiqué Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes, avant de les inviter à servir strictement l’intérêt général conformément à la loi en vigueur.

Pour Noelly Oyabiki Iwandza, la bataille pour l’emploi est une cause nationale majeure qui rassemble tous les acteurs économiques du pays. L’objectif est de s’assurer que les usagers du service public, les Congolais et entreprises qui solliciteront les services de l’agence soient satisfaits.

« C’est une fierté et un immense honneur de pouvoir servir mon pays. Nous savons que le défi à relever est énorme. Dans un esprit de dialogue et d’écoute, nous allons mettre en place une organisation qui répondra aux attentes des Congolais avec l’appui et l’accompagnement de toutes les parties prenantes traitant des questions de l’emploi, du personnel de l’ACPE, des partenaires sociaux, des collectivités, des entreprises privées », a-t-elle déclaré.

La directrice générale de l’ACPE a également signifié le besoin urgent de renforcement de capacités du personnel, afin de s’adapter aux changements technologiques. « Il nous faut innover, répondre aux attentes des Congolais et à la mise en place d’un cadre juridique qui nous permettra d’exister, selon les textes », a-t-elle ajouté.

En ce qui concerne le nouveau directeur du Fonea, fier et conscient des défis à relever, il envisage de rencontrer tout d’abord le staff de l’ex-Onemo affecté à sa structure, puis tous les partenaires bilatéraux, en l’occurrence l’Agence française de développement, dans le but d’engager des discutions et mettre en place un plan d’actions sur une durée de deux ans.

Par ailleurs, le ministre Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes a rappelé que la réforme du service public de l’emploi ne s’entend pas comme un simple service intellectuel destiné à faire la preuve de l’érudition de ses acteurs. Il a été et est perçu comme l’acte cardinal d’une réorganisation stratégique, structurelle et fonctionnelle, afin de rejoindre les objectifs du Plan national de développement 2018-2022.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire