Congo-Kinshasa: Pérennisation de la mémoire congolaise – Le Musée national ouvre ses portes à Kinshasa


Le processus de conservation du patrimoine de la République démocratique du Congo (RDC) vient d’entrer dans une phase décisive avec l’inauguration, le 23 novembre, du nouveau bâtiment abritant le fonds culturel du pays.

La cérémonie a été présidée par le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en présence de nombreux officiels représentant les institutions du pays et de divers invités. Le grand bâtiment situé sur le prolongement du boulevard Triomphal, à un jet de pierre de la cathédrale Notre-Dame du Congo, est censé conserver la richesse culturelle du pays en vue de pérenniser la mémoire historique du peuple congolais.

Plus de douze mille objets d’art constituent la galerie de ce Musée national qui, à coup sûr, va attirer de nombreux touristes pour concrétiser le dynamisme d’un Congo en mouvement ouvert sur le monde. Etendue sur une superficie de six mille mètres carrés, cet ouvrage, fruit de la coopération RDC-Corée du Sud, a été remis officiellement au gouvernement congolais le 14 juin dernier pour un coût d’investissement estimé à vingt-et-un millions de dollars américains.

Présentant l’ouvrage, le directeur général du Musée national a salué l’implication personnelle du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, dans la matérialisation de ce projet pour lequel il s’est engagé à faciliter le transfert de tous les objets qui lui sont destinés se trouvant à l’extérieur du pays. Le Pr Badibanga a également remercié le gouvernement qui non seulement a doté le Musée national d’un site, mais s’est également attelé à le sécuriser contre les convoitises dont il était l’objet. Il a, par ailleurs, loué l’initiative de formation mise en place dans le cadre de la coopération RDC-Corée du Sud, laquelle a permis aux agents du Musée national de se rendre à Séoul pour y renforcer leurs capacités dans le domaine de la conservation des œuvres d’art et de leur maintenance.

Tout en assurant sur la volonté du peuple coréen à travailler en synergie avec les Congolais dans ce domaine, l’ambassadeur de la Corée du Sud, pour sa part, a loué le partenariat solide et de longue date existant entre son pays et la RDC, lequel se traduit notamment par une coordination des activités au niveau des Nations unies, mais aussi par l’intensification des échanges commerciaux. Il a formulé le vœu de voir de Musée national incarner le symbole de la fierté culturelle de la RDC.

Le ministre de la Culture a clos la série d’allocutions en indiquant que le Musée national jouera un rôle capital en ce qui concerne l’éducation antistatique et culturelle. Il occasionnera, d’après lui, « l’acquisition des connaissances et des références avec les pratiques artistiques » avec, à la clé, « la rencontre avec les personnalités du monde des arts, la fréquentation des lieux de création et de diffusion des œuvres culturelles ».

Conçu de l’extérieur avec des images symbolisant l’histoire culturelle de la RDC, le Musée national comprend trois grandes salles d’exposition permanente destinées au folklore, à l’histoire et à la préparation des expositions spéciales. Avec sa cour spacieuse, son centre de formation, son studio et sa salle de conférence, il incarne aujourd’hui l’image requinquée d’une RDC en mouvement. Après la coupure du ruban symbolique par le chef de l’Etat, s’en est suivie une visite guidée aux senteurs purement pédagogiques.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire