RDC : le ministre de l’Industrie Julien Paluku veut travailler pour ramener le pays à au moins 10 000 entreprises d’ici 2030


Le ministre de l’Industrie nationale, Julien Paluku Kahongya, veut redonner de la valeur au secteur industriel pour qu’il participe activement à l’économie du pays. C’est l’ambition qu’il a annoncé, ce samedi 23 novembre 2019, à Kinshasa, au cours du 1er Forum sur l’économie industrielle, organisé par l’Université Protestante du Congo (UPC), autour du thème « Industrie congolaise face au défi d’une société post-industrielle : contraintes et perspectives ».

Pour atteindre cet objectif ambitieux, Julien Paluku pense que si, à l’horizon 2030-2040 la RDC peut avoir plus ou moins 10 mille ou 20 mille entreprises, le secteur de l’industrie pourrait contribuer à atteindre 5 milliards USD de Produits intérieurs bruts (PIB) et le pays peut se doter d’un budget d’environ 30 milliards USD. 

« J’ai essentiellement indiqué qu’aux années 1960, nous étions à plus de 9 mille entreprises. Aujourd’hui, nous ne restons qu’avec moins de 500 entreprises. Ce qui fait que le secteur de l’industrie ne participe plus aux produits intérieurs bruts et n’aide pas à créer les riches ni les emplois. Donc, le défi que nous avons au ministère c’est de pouvoir ramener le pays à plus ou moins 10 ou 20 mille entreprises à l’horizon 2030-2040. Cela va permettre d’avoir certainement un PIB de presque 5 milliards de dollars et de commencer à avoir un budget autour de 20 ou 30 milliards de dollars. C’est ça l’ambition du ministre de l’Industrie« , a-t-il expliqué.

Toutefois, le ministre de l’Industrie nationale a reconnu que la RDC fait face au défi dans le secteur de l’énergie, gage d’un bon développement industriel.

Il a précisé que la RDC a un potentiel de plus 100 mille MW et que tout est déjà mis en marche avec des investisseurs internationaux afin de se mettre à l’œuvre dans ce domaine.

« Nous avons effectué des visites en Russie, en Allemagne, en France et partout ailleurs. Il y a des mémorandums de bonnes attentes pour que les investisseurs viennent immédiatement investir dans le secteur de l’énergie. Au-delà des micro-centrales qui sont dans le pays. Il y a le projet Inga III qui a une puissance de 11 000 MW. C’est largement suffisant pour la consommation intérieure. Au total, c’est 100 000 MW en RDC« , a-t-il ajouté.

Le ministre de l’Industrie nationale a mis en place une politique afin de créer des jeunes millionnaires congolais à travers la subvention de bons projets industriels. À travers le Fonds pour la Promotion de l’industrie (FPI), le ministère a rabaissé le taux d’intérêt à 8% pour tout le monde et à 4% pour les femmes et les jeunes.

Le président Félix Tshisekedi avait annoncé également la création d’un Fonds de garantie pour les jeunes entrepreneurs. 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire