Congo-Kinshasa: Minerais – Des diamants ont généré 5,92 millions de dollars américains


La vente en Belgique de trois cent cinquante mille carats était la première du genre depuis la signature, en septembre dernier, par ce pays et son ancienne colonie, d’un accord de coopération favorisant les flux commerciaux entre les deux parties.

L’opération s’est déroulée au Antwerp diamond tender facility, situé au Antwerp world diamond center. Plus de cent quinze sociétés d’Anvers et des entreprises étrangères originaires d’Israël, de l’Inde, de Dubaï et d’autres pays ont assisté à la séance de vente et soixante-dix-neuf sociétés ont proposé quatre cent vingt-six offres sur trente-six lots.

Toutes les offres ont été acceptées et la vente a totalisé un montant de 5,92 millions de dollars américains, à un prix moyen de 16,83 dollars par carat, dépassant les attentes, selon la société Samir Gems, qui a organisé la vente.

Les diamants vendus comprenaient des pierres brutes extraites de la Société Anhui-Congo mining investment corporation, une entreprise commune à parts égales entre l’État congolais et des investisseurs chinois. 15% de ces diamants sont de « qualité bijouterie » et 85 % de qualité industrielle.

Le président congolais, Félix Tshisekedi, avait réservé une visite au secteur diamantaire anversois à l’occasion de son premier voyage officiel en Belgique, en septembre dernier. Il avait alors promis plus de transparence et de traçabilité dans le commerce de diamants congolais, signant un accord de coopération à cet effet.

La République démocratique du Congo (RDC) est le quatrième producteur mondial de diamants bruts en volume et le dixième en valeur. L’essentiel des diamants congolais sert aux machines industrielles, notamment pour le forage.

Selon les statistiques officielles du Processus de Kimberley, le pays a produit 16,4 millions de carats pour une valeur de plus de cent trente-six millions de dollars en 2018, mais le prix moyen par carat qu’il reçoit pour ses diamants a considérablement baissé au cours des quinze dernières années.

Les importations directes de diamants bruts d’Anvers en provenance de la RDC ont régulièrement diminué, tombant à 6,5 millions de carats d’une valeur de 6,5 millions de dollars en 2018.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire