Au sommaire de l’édition de ce Lundi 25 novembre 2019 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’ – IWACU


• 35e jour de détention d’Agnès, Christine, Egide et Terence. Ce mercredi 20 novembre, leur détention préventive a été confirmée par la cour d’appel de Ntahangwa. A la suite de cette décision, un des avocats des quatre journalistes et leur chauffeur, Me Clément Retirakiza, a annoncé que le dossier des cinq prévenus, par la voie du procureur de la République, doit être transféré au Tribunal de Grande Instance de Bubanza en charge d’ouvrir un procès en audience publique.

• Les commerçants ambulants exerçant sous des parasols estiment travailler à perte à la suite de la décision du maire de la ville de Bujumbura d’interdire leur mode de commerce. Les vendeurs de cartes de recharge avancent que cette interdiction va pénaliser les jeunes qui terminent leurs études et qui, ne trouvant aucun débouché professionnel, se démènent dans ce métier pour survivre. Ils demandent aux autorités de la Mairie de Bujumbura de revenir sur cette décision.

• Un phénomène de femmes et jeunes filles traversant la frontière burundaise pour «aller à l’aventure» en RDC se fait jour dans la province Rumonge. Les Associations de défense des droits de l’Homme œuvrant dans cette région demandent aux autorités de prendre garde à un trafic d’êtres humains qui serait en cours.



burundinews

A lire aussi

Laisser un commentaire