Cameroun: Assemblée nationale – Le nouvel hémicycle s’implante


Le chantier de construction est lancé par le terrassement du site retenu en attendant la pose de la première pierre.

Le palais des Verres est désormais isolé. Tout ce qui l’entourait est à terre. Hier, le châssis de la pelleteuse démolissait ce qui reste de l’immeuble annexe qui abritait les cabinets des secrétaires généraux adjoints et d’autres directions. Dans cette cour arrière, les bulldozers entassaient des agrégats de béton concassé, entremêlés de fer. C’est l’image d’un « séisme de grande amplitude » qui a engloutit toutes les bâtisses de l’Assemblée nationale. L’heure est au terrassement, dit-on sur le site. C’est la première étape avant l’implantation. Il est question de libérer la surface bâtie qui est de 37 500m². L’espace est progressivement délimité par une palissade. Ce sont des planches peintes en rouge et blanc.

Sur ce site, plusieurs techniciens chinois de l’entreprise Beijing Urban Construction Groupe vont et viennent. D’après les éclairages d’un de leurs collaborateurs, il est question d’installer les différents postes du chantier. On aura entre autre, le poste de bétonnage ; une centrale à béton où on retrouve le malaxeur de mortier, l’aire de préfabrication, l’aire de ferraillage, l’aire de stockage et les cantonnements (bureaux, réfectoire, sanitaires, hébergements, magasin.) Les travaux proprement dits démarrent le 28 novembre prochain. Comme l’a confié le président de l’Assemblée nationale, le Très honorable Cavaye Yéguié Djibril, lors de son discours le 12 novembre dernier à l’ouverture de la session, les deniers obstacles sont levés. En effet, le chef de l’Etat, Paul Biya, a donné l’accord pour le recasement du président du Conseil économique et social et du groupe d’escadron mobile N°1 de la gendarmerie nationale. Dans les prochains jours donc, tous les neuf hectares prévus pour ces travaux seront entièrement dégagés. Il faudra alors attendre 42 mois pour voir entièrement sortir de terre le nouvel hémicycle, don de la République populaire de Chine. Coût des travaux, 54 milliards de F.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire