Cameroun: Candidatures aux législatives et municipales 2019 – Fin du processus


Les partis politiques qui entendent prendre part au double scrutin du 9 février 2020 ont procédé hier au dépôt des dossiers dans les structures compétentes d’Elections Cameroon.

L’esplanade de l’annexe de l’hôtel de ville de Yaoundé ressemblait hier en mi-journée à une ruche. Des militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) allant dans tous les sens. La raison de ce branle-bas, c’est ici que la Commission régionale de présélection des candidats de cette formation politique a établi ses quartiers pour procéder aux ultimes vérifications des pièces des dossiers de candidatures. Ainsi donc, de nombreux postulants ont été rappelés pour venir compléter telle ou telle autre pièce, voire pour changer telle autre.

Il s’agissait en effet pour les responsables de ce parti politique de ne rien laisser passer qui puisse compromettre les chances des listes présentées par le Rdpc. On se rappelle pour cela que le secrétaire général du Comité central, Jean Nkuete avait procédé le 20 novembre dernier à la désignation des «mandataires délégués », dont le rôle était justement de veiller à la conformité des dossiers de candidatures présentés. Mais ce processus qui se déroulait à Yaoundé n’a pas empêché qu’ailleurs sur le territoire national, des listes de cette formation politique soient transmises aux structures compétentes d’Elections Cameroon.

Mais il n’y avait pas que le Rdpc à la manoeuvre hier, que ce soit à Yaoundé ou ailleurs. De nombreuses autres formations politiques, comme cela est souvent constaté, ont attendu le dernier jour pour se rendre à Elecam : « Il ne sert à rien de se précipiter. Il faut s’assurer de la conformité des pièces demandées avant de déposer les listes à Elecam afin d’éviter des rejets qui ne nous grandissent pas», a avoué un responsable de parti politique joint à cet effet hier. Que ce soit à Douala, Ngaoundéré, Buea, Bamenda, Wum, Kumbo, Jakiri, Ebolowa, Bafoussam, Garoua, Maroua, c’est lundi, 25 novembre 2019 dès le début de la soirée que les responsables d’Elections Cameroon, commis à la réception des dossiers de candidatures ont véritablement eu à se déployer. La plupart des partis politiques, parmi les plus en vue ont annoncé leur participation à ces élections.

Il en est ainsi du Rdpc, du Sdf, de l’Undp, de l’Udc, du Fsnc, de l’Andp, de l’Upc, … Fait notable tout de même, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) dont le président national, Maurice Kamto a été classé deuxième lors de la dernière élection présidentielle, a annoncé son intention de ne pas prendre part à ce double scrutin. La suite du processus se déroulera désormais à Elections Cameroon, dont le Conseil électoral est habilité à examiner les listes de candidatures déposées auprès de ses structures. A compter de ce matin, les différents partis politiques devront compter 60 jours avant la date du scrutin pour savoir qui sera définitivement retenu. Sous réserve des décisions que pourront à leur tour prendre le Conseil constitutionnel et les juridictions concernées.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire