Cameroun: Coopération décentralisée – Des guides seront disponibles en décembre


C’est l’information qui ressort de la 3e session de la Commission interministérielle présidée lundi, 25 novembre 2019 par le ministre de la Décentralisation et du Développement local

Le diagnostic effectué par le ministre de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel) est clair. Les communes et les communautés urbaines du Cameroun ne tirent pas suffisamment profit des opportunités que leur offrent la coopération décentralisée pour promouvoir le développement socio-économique de leurs territoires. Dans le même ordre d’idées, il apparaît que depuis les lois d’orientation de la décentralisation de 2004, très peu d’accords ont été signés dans le cadre de la coopération décentralisée.

Une situation qui s’explique par la faible implication des édiles, des acteurs de la diaspora et la méconnaissance des procédures afférentes à la conclusion desdits accords. D’où l’urgence d’inverser la tendance. Ainsi, après ce bilan mitigé et un état des lieux de la coopération décentralisée, l’on retient que les collectivités territoriales décentralisées (CTD) doivent maximiser les opportunités à elles offertes en allant au-delà des simples formalités. C’est ce qui ressort de la 3e session de la Commission interministérielle de coopération décentralisée (CICOD) tenue lundi, 25 novembre 2019 à Yaoundé.

A cette occasion le président de ladite Commission, George Elanga Obam, par ailleurs (Middevel) a indiqué que le guide de la coopération décentralisée qui vient d’être élaboré va, entre autres, permettre de signer des conventions. Ceci dans la perspective de mobiliser les ressources additionnelles destinées au financement, non seulement du développement local, mais aussi à la promotion des richesses culturelles pour un partenariat à bénéfices réciproques. « Les premiers exemplaires du guide seront disponibles d’ici le mois de décembre. Je vous demande de me proposer un plan d’actions pour sa vulgarisation sur l’étendue national », a indiqué le président de ladite Commission.

Pour Serge Hervé Ondoua, directeur de la Coopération décentralisée et des partenariats, il est important pour les édiles de comprendre l’enjeu de l’intercommunalité et pour cela le Minddevel se doit de les encadrer. Pour leur inculquer certaines notions qui leur permettront de lever les fonds grâce aux partenaires étrangers, les édiles seront soumis dans les mois à venir à des ateliers de sensibilisation, de renforcement de capacités pour saisir au rebond les opportunités qui se présenteront dans le cadre de leurs projets de développement.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire