Cameroun: Production minière – la surveillance monte d’un cran


Le Consupe, Rose Mbah Acha Formundam, a lancé hier à Yaoundé, les activités d’un séminaire de renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’industrie extractive.

Le Cameroun a un fort potentiel minier qu’il convient de rentabiliser au bénéfice des populations. Pour le faire, il faut mettre un terme au désordre qui a fait son lit dans le secteur de l’industrie extractive. En sa qualité de gendarme, le Contrôle supérieur de l’Etat veut redoubler de vigilance en surveillant l’exploration et l’exploitation des minerais. C’est dans cette perspective que s’inscrit l’atelier de formation sur « le suivi physique des activités d’exploration et des opération de production et des opérations de production minières » lancé hier à Yaoundé par le ministre délégué à la présidence chargé du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe), Rose Mbah Acha Formundam.

C’était en présence du Haut-commissaire du Canada au Cameroun, Richard Bale. Organisé en collaboration avec le Conseil régional de formation des institutions supétrieures de contrôle des finances publiques d’Afrique francophone subsaharienne, ce séminaire s’inscrit dans le cadre du projet d’amélioration de la surveillance de l’industrie extractive en Afrique francophone subsaharienne. Il a pour objectif de renforcer les capacités des parties prenantes nationales intervenant dans ce secteur.

Ainsi, ils aquéreront des connaissances sur les bonnes pratiques et mécanismes pratiques de suivi efficace des activités d’exploration préalables à la mise en production d’un gisement. Les opérations de production, de stockage, de transport, de valorisation et d’exportation du minerai ou des produits minéraux valorisés en font également partie. Bien plus, au terme de ces travaux ce jour, les principaux concernés devraient être à même de « sensibiliser les exploitants à respecter les conventions existantes et payer les impôts exigibles.

Car, ce secteur en pleine dynamisation doit devenir un vecteur de développement économique, mais aussi un incubateur et créateur d’emplois pour les Camerounais », a conclu le Consupe.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire