Congo-Brazzaville: Musique sacrée – Un concert thématique offert par la chorale Karisma Afro-Gospel


Le spectacle s’est déroulé, le 23 novembre, au Centre culturel russe (CCR) de Brazzaville, en présence de plusieurs ambassadeurs en poste au Congo, dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences fondées sur le genre.

L’objectif ayant été de sensibiliser le public à la lutte contre les violences fondées sur le genre, la chorale a orienté ses chansons dans ce sens. Passi Bibene, responsable de la sensibilisation et de la formation au sein de l’Église évangélique du Congo, en a profité pour appeler à la vigilance. « Chaque jour, nous enregistrons au moins un cas de violence fondée sur le genre, nous pensons particulièrement aux violences sexuelles. Ce sont des violences qui concernent aussi bien des enfants que des adultes. Voilà pourquoi nous appelons à la vigilance tous les parents, tous les responsables des administrations, tous les responsables ecclésiastiques où qu’ils soient », a-t-il lancé.

Il a invité à l’engagement de tous car les violences fondées sur le genre sont un phénomène mondial et n’épargnent personne, quelles que soient la race et l’obédience religieuse. Aussi a-t-il insisté l’action de tout le monde, en commençant par les médias, les artistes, les hommes d’Église, les hommes politiques et les personnes de tout bord. Ce n’est que de la sorte qu’il faut réellement lutter contre les violences fondées sur le genre et les éradiquer dans la mesure du possible, a-t-il estimé.

Non aux violences fondées sur le genre

« Non aux violences fondées sur le genre » est aussi le titre de la chanson intervenue juste après l’exhortation de Passi Bibéné, entamant ainsi la seconde partie du concert. Auparavant, le public a pu suivre des chansons telles « Tu es le Père », « Que ton nom soit loué »; « Ecclésiaste » ; « When Jésus say yes » ont été proposées. S’en sont suivies les chansons « Ivre » ; « My allelujah belong to you »; « Si ya ambe » ; « Mu sabila Nzambi ».

Invité à ce spectacle, Ghislain Pambou, le maestro du chant chorale, a signifié que ce concert n’est que le début d’un long mois des concerts gospels, d’autant plus que tout le mois de décembre est consacré au chant chorale.

Kevin Mbouélé, premier responsable de la chorale Charisma Afro-Gospel, a remercié le directeur du CCR, Sergey Belyaev, pour l’opportunité qu’il leur a offerte d’y prester.

A son tour, Sergey Belyaev s’est dit très content d’abriter ce concert bien que cette chorale se soit déjà produite au CCR. La particularité, a-t-il dit, est que ce concert a été donné à une occasion spéciale, notamment dans le cadre de la campagne d’information contre les violences sexuelles. « C’est un problème qui existe dans tous les pays. Je pense que nous avons exprimé notre solidarité avec cette campagne d’information. Une communication a été faite pour cela. Je pense que c’est une bonne occasion d’attirer l’attention sur ce problème et de voir un vrai art, une vraie spiritualité qui a été démontrée par la chorale Karisma Afro-Gospel », a déclaré le directeur du CCR.

Il a saisi également l’occasion pour donner le programme du CCR des jours à venir, à commencer par la journée du 26 novembre à 17h avec le concert que vont donner deux musiciens de Jazz en provenance de Moscou. Ils se produiront aussi le 28 novembre à 16h, à l’occasion de la célébration de la fête de la proclamation de la République du Congo. Entre-temps, le 27 novembre à 14h, ils vont organiser un master class et tous les professionnels de la musique sont invités à partager leur expérience. Enfin, le 30 novembre à 7h30, il y aura un spectacle monologue d’après Victor Hugo, que donnera le metteur en scène Jean Marie, du Théâtre des arts libres.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire