Au Portugal, le “Mouvement Zéro” met les autorités en alerte



Jeudi 21 novembre, lors d’une importante manifestation des forces de l’ordre à Lisbonne, le Movimento Zero a fait sensation en volant la vedette aux syndicats. Né sur Internet en mai 2019, le M0 fédère des policiers et gendarmes en colère. La presse portugaise l’accuse d’entretenir des liens avec l’extrême droite et voit en lui une menace pour la société.

Comment le Mouvement Zéro s’est emparé de la manifestation des syndicats de police”, titrait en une, le 22 novembre, le Diário de Notícias, au lendemain d’une des plus importantes manifestations que les forces de l’ordre aient organisées au Portugal.

Au moins 13 000 policiers et gendarmes ont défilé à Lisbonne pour exiger de meilleurs salaires et conditions de travail. Parmi eux, les nombreux membres d’un mouvement baptisé Zéro, vêtus d’un t-shirt blanc, ont volé la vedette aux syndicats. “Zéro ! Zéro !” aura même été le seul slogan scandé par les manifestants, le dos tourné au Parlement.

Le lendemain, Público titrait : “Le Mouvement Zéro bondit d’Internet pour prendre d’assaut la rue.” Une première et “une démonstration de force”, pour le Jornal i. Le mouvement anonyme est né en mai sur les réseaux sociaux, au lendemain de la condamnation de huit policiers, coupables d’avoir séquestré, agressé et insulté six jeunes issus de l’immigration africaine dans un commissariat de la banlieue de Lisbonne. Aussi le mouvement exige-t-il une “tolérance zéro”, d’où son nom, envers les violences que les policiers subissent dans les quartiers difficiles, sous peine de ne plus y intervenir.

Il est qualifié de “force sans visage” par le gouvernement qui lui refuse donc tout dialogue. Aujourd’hui, il fédère de nombreux membres des forces de l’ordre en colère, radicaux ou modérés. Sa page Facebook compte près de 60 000 abonnés. Toutefois, précise Expresso, ses leaders identifiés entretiennent des liens étroits avec le parti d’extrême droite Chega !. D’ailleurs le député André Ventura, membres du parti et présent à la manifestation a été le seul autorisé à s’exprimer par le Mouvement Zéro. Ces liens sont sources d’“inquiétude” pour les autorités, “qui craignent

[…]

Vincent Barros





A lire aussi

Laisser un commentaire