Aux États-Unis, les “morts du désespoir” font chuter l’espérance de vie



Le taux de mortalité des Américains de 25 à 64 ans progresse à un rythme alarmant, selon une étude parue mardi 26 novembre. Surdoses de drogues, suicides et alcoolisme sont les principales causes de ce phénomène “spécifiquement américain”.

“De plus en plus d’Américains meurent alors qu’ils sont dans la fleur de l’âge, une tendance qu’on n’observe pas dans les autres pays riches”, souligne NBC News. Le média américain relaie les résultats d’une étude analysant soixante ans de données sur la santé des Américains parue mardi 26 novembre dans le Journal of the American Medical Association.

L’espérance de vie a progressé de façon continue aux États-Unis de la fin des années 1950 à 2014, lorsqu’elle a atteint 78,9 ans. Mais elle a reculé les trois années suivantes, retombant à 78,6 ans en 2017. Les chercheurs attribuent ce déclin de l’espérance de vie à l’augmentation du nombre de personnes mourant alors qu’elles ont “entre 25 et 64 ans”, souligne NBC News. “C’est un phénomène spécifiquement américain”, a expliqué au site le docteur Steven Woolf, qui a dirigé l’étude.

Les principales causes de décès dans ce groupe d’âge sont les “morts du désespoir” : les

[…]





A lire aussi

Laisser un commentaire