Burkina Faso: Santé au travail – L’OST sensibilise des acteurs du secteur informel


L’Office de santé des travailleurs (OST) a organisé un atelier de sensibilisation des acteurs du secteur de l’économie informelle aux risques professionnels, le jeudi 21 novembre 2019 à Ouagadougou.

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités de santé au travail au Burkina Faso, l’Office de santé des travailleurs (OST) initie des rencontres d’échanges et de sensibilisation aux risques professionnels au profit des travailleurs.

C’est dans cette logique que l’OST a organisé, un atelier de sensibilisation des acteurs du secteur de l’économie informelle, le jeudi 21 novembre 2019 à Ouagadougou.

Selon la directrice des activités de santé au travail à l’OST, Dr Mouon Ludwine Da, cette session est axée sur la question de la prévention des accidents de travail et des maladies professionnelles.

Cet atelier, a-t-elle précisé, regroupe les domaines de la soudure, la mécanique auto et moto, la menuiserie, du tissage et de la teinture.

«Au cours de cette session, nous allons présenter l’OST parce que très peu de personnes connaissent la structure. Ensuite, nous allons aborder les risques professionnels dans les différents métiers et les mesures pour les prévenir.

Nous terminerons avec les enjeux et les défis, c’est-à-dire ce que nous attendons de ces secteurs en termes d’activités de santé au travail et de leur adhésion», a-t-elle détaillé.

Après cette session, a signifié Mme Da, des équipes de l’OST se rendront dans les différents ateliers pour avoir des échanges directs avec les travailleurs.

La santé au travail, s’est-elle convaincue, peut contribuer à améliorer la productivité de ces secteurs d’activités. Elle a espéré que cette première session soit un début de collaboration entre l’OST et ces différentes structures de l’économie informelle.

Les participants à l’image du président de l’Association des jeunes soudeurs, Ali Ouédraogo, ont bien apprécié la rencontre avec l’OST.

M. Ouédraogo a traduit sa reconnaissance à l’OST pour cette initiative. «Nous voulons que de telles activités soient régulières pour nous sensibiliser», a-t-il souhaité.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire