Burkina : « Prochainement, le MPP tiendra les extraterrestres pour responsables de son inqualifiable échec », Pr Mamoudou Dicko président de la NAFA


La conférence de presse hebdomadaire du chef de file de l’opposition politique a eu lieu ce 26 novembre 2019 à Ouagadougou. Pour cette semaine, ce sont les présidents de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) Pr Mamoudou Dicko et du Parti des militants pour le peuple (PMP) de Abdoulaye Arba qui ont animé les échanges. Toutes les questions abordées avaient trait en filigrane à la situation sécuritaire du Burkina Faso.

Quatre années après sa gestion du pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et ses alliés ont mis le Burkina Faso en lambeaux. C’est la conviction des conférenciers du jour. « On ne sait plus où commencent ses frontières, son unité est brisée et son image est abimée sur le plan international », a dit le président de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) Pr Mamoudou Dicko qui a lu la déclaration liminaire.

La gestion sécuritaire est l’un des exemples de l’échec des tenants du pouvoir, foi des conférenciers qui en font le constat alors que « jamais dans l’histoire de notre pays, un régime n’a autant échoué dans la fonction première de tout pouvoir : assurer la sécurité des personnes et des biens ! »

Dans un contexte où les forces armées nationales sont beaucoup sollicitées au front, le Chef d’Etat-major général des armées dans un communiqué a annoncé la suspension de l’examen des demandes de démissions et de disponibilité. Pour le CFOP, cette note révèle que certains éléments des forces de défense sont en train de quitter les rangs.

Le président de la NAFA a, de ce fait, lancé un appel à tous les membres des Forces de Défense et de Sécurité, pour leur demander de ne pas abandonner le navire dans ces moments difficiles pour la vie de la nation. Bien que la situation ne soit pas des plus plaisantes, ils devraient toujours avoir à l’idée que c’est l’existence de la république même qui est en jeu.

Aussi, alors que le président du Faso a émis le vœu de faire appel à des volontaires pour aider à sécuriser le pays, les conférenciers estiment que sur le principe, ils sont d’accord, surtout que c’est volontaire. Par contre, ils attendent le modus vivendi de cette initiative. Mais d’ores et déjà, le Pr Mamoudou Dicko précise qu’il est biochimiste, il a été formé pour cela et non au maniement des armes. Son co-conférencier, lui, pose une condition. En tant que président de parti, Abdoulaye Arba dit être prêt à s’enrôler aux côté de Zéphirin Diabré Chef de file de l’opposition politique, si Simon Compaoré qui est président par intérim du parti au pouvoir se porte également volontaire.

« Le pouvoir du MPP a perdu les pédales »

Cette conférence de presse hebdomadaire fut l’occasion de répondre aux coups de poings politiques, par des coups de poings politiques. Ainsi, réponse a été donnée à Clément Sawadogo, vice-président du MPP qui, lors d’une conférence de presse le 21 novembre, a porté des accusations sur Djibril Bassolé pour ses connivences supposées avec les terroristes.

« Avec ces propos, le pouvoir du MPP montre qu’il a perdu les pédales. Tenez ! Après avoir accusé l’ancien régime, la France, la Transition, l’opposition, des syndicats, des communautés entières, il revient avec cette affaire de liste. Le MPP a accusé tout le monde de son échec et de son incompétence, même les génies du FESPACO. Prochainement, ce parti tiendra les extraterrestres pour responsables de son inqualifiable échec », a assené le Pr Mamoudou Dicko.

Tiga Cheick Sawadogo

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire