Cameroun: Affaire des trois élèves du groupe scolaire la Fusée – Quatre suspects aux arrêts


26 nov. 2019 13:34

Ces derniers auraient séquestré et abusé sexuellement des trois jeunes filles pendant plus de deux semaines.

Nouveau rebondissement dans l’affaire des jeunes filles du groupe scolaire la Fusée de Mvog-Betsi à Yaoundé, disparues le 4 novembre dernier, puis retrouvées dans la ville de Mfou le 21 du même mois. La compagnie de gendarmerie de Mvog-Betsi vient d’appréhender quatre suspects pour séquestration et abus sexuels sur lesdites jeunes filles. Il s’agit de Guillard Naossi Fogang, 23 ans, Sondé Jonathan, 17 ans, Meye Kiam Antony, 23 ans, Tatsin Koun-Gunté Emérant, 25 ans.

Selon le commandant par intérim de la compagnie de gendarmerie de Mvog-Betsi, le lieutenant Pierre Ndounda en charge de l’enquête, lundi 4 novembre dernier, après les cours les victimes : Grace Pascale Dang Ntsama, Christelle Ndzengue Fouda et Paola Essama Bille respectivement âgées de 13, 14 et 15 ans ont décidé de se rendre dans la ville de Mfou pour rendre visite à la belle-mère de l’une d’entre-elles. Une fois dans cette banlieue de la capitale qu’elles ne connaissent pas, elles vont se retrouver dans les mailles du nommé Joël Wilfried Oyono, 30 ans, réputé dans le coin comme un proxénète. Il va donc livrer les filles à ses amis contre de l’argent. « Les filles ont avoué qu’elles ont été victimes de tout genre d’abus sexuels pendant 17 jours.

Nous espérons qu’elles ne sont pas malades, mais elles ont déjà été soumises à plusieurs examens médicaux et seront suivies par un psychologue », explique l’homme en tenue. Concernant le film de leur arrestation, le commandant par intérim de la compagnie de gendarmerie de Mvog-Betsi explique que dans la nuit du 21 novembre une fois que les filles ont été retrouvées, quinze personnes ont été interpellées dans la ville de Mfou, de fil en aiguille, ils ont pu recrouper les faits et mettre la main sur le premier suspect, Guillard Naossi Fogang qui tentait de sortir de la ville. Celui-ci a donné les informations utiles pour mettre la main sur les autres. Malheureusement, le proxénète Joël Wilfried Oyono est toujours en cavale.

Lire aussi : « Tout le monde en sort avec un viatique assez important »



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire