Cameroun: Enseignement secondaire – Le deuxième trimestre sur les rails


La nouvelle période de cours est officiellement engagée depuis lundi, 25 novembre 2019. A Yaoundé, certains établissements peinent encore à répondre efficacement au nouveau découpage scolaire.Au secondaire, l’année 2019 est résolument différente.

Les élèves ont entamé le second trimestre lundi, 25 novembre 2019 en plein mois de novembre. Il s’agit, « selon Jean Blaise Belibi, proviseur du lycée d’Anguissa du trimestre pédagogique, étant donné que le deuxième trimestre administratif démarre le 6 janvier 2020 ». Les élèves sont donc censés avoir reçu des bulletins. Mais les établissements font encore face à quelques contraintes. Avec ses plus de 6000 élèves, le lycée bilingue de Mendong à Yaoundé en est encore au report des notes. « Nous accueillons un peu plus d’élèves cette année et avons à la fois des classes francophones, anglophones et bilingues. Il faut gérer tous ces effectifs sans faire d’erreur », explique Jean Pierre Voundi Abondo, le proviseur. Mercredi, 27 novembre 2019, des enseignants se succédaient dans la salle informatique dotée de huit ordinateurs pour reporter chacun les notes des élèves. « Les conseils de classe vont se tenir au courant de cette semaine pour libérer ensuite les élèves. Mais, les cours ne sont pas arrêtés », assure le proviseur.

Au lycée bilingue d’Etoug-Ebe, la contrainte est semblable. Ici, la remise des bulletins est effective dans certaines classes seulement. L’établissement qui accueille plus de 6000 élèves est également confronté à un effectif réduit d’enseignants. « Pour un enseignant qui dispense trois matières (histoire, géographie et éducation civique) dans des classes de près de 100 élèves par exemple, il n’est pas évident, d’organiser les examens le 4 novembre, corriger les copies, les envoyer aux parents pour visa et reporter les notes avant le 22 novembre », témoigne un enseignant. L’enjeu justement, c’est l’exactitude des informations à communiquer sur l’élève et ses compétences.

Pour éviter tout amalgame, le lycée d’Anguissa préfère attendre les requêtes éventuelles. Plongé dans les dossiers d’examens officiels, Jean Blaise Belibi Eyebe, le proviseur, s’affaire à retrouver le bordereau des deuxièmes évaluations. « Nous avons affiché ces résultats au babillard afin que les élèves déposent leurs revendications au besoin. Cela nous évite de remonter des données erronées à la hiérarchie. Une fois que les bulletins seront remis, plus moyen de rectifier », explique-t-il. En effet, les notes sont déjà bouclées et les calculs terminés. Seules les rectifications éventuelles vont permettre de remettre ces bulletins de fin du premier trimestre. Ici, la cellule informatique est chargée du report de notes, pour éviter une file interminable d’enseignants devant les machines. Dans ces établissements, l’heure est aussi à la sensibilisation des élèves. Après avoir reçu leurs bulletins de fin de trimestre, nombre d’entre eux ten-

dent à se désintéresser des cours. « Nous leur avons dit que des évaluations pourraient se faire avant le départ en congés », assure Jean Pierre Voundi Abondo. En plus de cet argument, le proviseur du lycée d’Anguissa a prévu une remise de prix aux meilleurs élèves. Un moyen de les encourager à tenir jusqu’au vendredi 20 décembre, date fixée pour le départ en congés de Noël.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire