Cameroun: Insémination artificielle des vaches – Une technique efficiente


Les bêtes issues de ce métissage produisent une viande et du lait de bonne qualité.

L’insémination artificielle des ruminants, notamment des vaches laitières est une pratique moderne qui consiste à effectuer un croisement entre deux races. La semence d’un taureau, importée, est introduite dans l’utérus d’une vache locale. Au Cameroun, cette technique de reproduction fait progressivement son entrée dans les élevages. Même si elle est peu comprise par certains éleveurs, elle reste, selon ceux qui la pratiquent très rentable. Bien avant cette opération, les bovins sont bien préparés. Juste après leur sevrage, on leur enlève tous leurs petits. On les engraisse tout en contrôlant leur alimentation et leur santé. Lorsqu’elles sont prêtes, l’on importe le sperme de race améliorée, le tube est commercialisé à 15 000 F.

Selon Ibrahim Mahmoudou, éleveur à Nkoteng dans la région du Centre, cette technique encore embryonnaire au Cameroun possède de nombreux avantages. Non seulement elle booste mais elle est beaucoup plus rentable que l’élevage traditionnel. Le président de la coopérative Les Bergers de Nkoteng explique que si un éleveur est propriétaire par exemple de dix têtes, il peut procéder à leur insémination de manière simultanée le même jour. Après neuf mois, ces vaches mettent bas en même temps.

C’est le premier avantage selon lui. Le deuxième est que chaque vache lui produit quotidiennement 3 litres de lait, qu’il peut facilement commercialiser. « Je vends le litre de lait à 1000 F et c’est avec cet argent que je peux gérer mes employés au quotidien », affirme le producteur. Contrairement à l’élevage naturel qui ne permet à la vache de produire qu’un litre. Il faut dire que certaines vaches peuvent aller jusqu’à 70 litres de lait par jour, si le croisement a été effectué avec du sperme amélioré importé d’Israël. Un rêve qu’entretiennent depuis peu les éleveurs engagés dans ce processus. « Cela va booster l’élevage au Cameroun et par là le développement économique», indique Ibrahim Mahmoudou. Autre avantage, le berger peut également vendre ses bêtes entre 500 000 et 600 000 F chacune voire plus dépendamment de son poids, contre la moitié pour des bovins issus d’un élevage traditionnel.

En plus, leur viande est plus tendre et de meilleure qualité. Pour ce qui est du prix global de l’insémination d’une vache, il est de 50 000 F. Les experts en la matière pensent aussi que si l’insémination artificielle est mieux vulgarisée et surtout intégrée par les éleveurs, des milliers de bovins de bonne qualité seront commercialisés aussi bien au Cameroun que dans les pays voisins.



allafrica

Non classé

A lire aussi

Laisser un commentaire