Cameroun: L’ancien DG du MATGENIE en détention provisoire


Soupçonné de malversations financières dans le cadre de l’exécution du contratplan entre l’État et le Parc national du matériel de génie civil (MATGENIE), Niwa Long Othon, a été conduit dans les geôles de la prison centrale de Kondengui à Yaoundé.

Niwa Long Othon, ancien directeur général du MATGENIE, entreprise publique camerounaise de BTP, est incarcéré depuis le 30 octobre à la prison centrale de Kondengui en compagnie du directeur administratif et financier (DAF) de cette entreprise étatique. Sur les mobiles de son arrestation, « Investir au Cameroun » renseigne qu’il est soupçonné de malversations financières dans le cadre de l’exécution du contratplan entre l’État et le Parc national du matériel de génie civil, cette entreprise qui faisait d’abord dans la location d’engins avant de devenir devenu entreprise publique du BTP suite à sa réorganisation en 2015.

En effet, précise le site d’informations, dans le cadre de l’exécution du contrat-plan, le Trésor public a entièrement libéré les 5,8 milliards de FCFA promis dans le cadre de ce contrat (la contribution du MATGENIE lui-même était de 2,5 milliards de FCFA, NDLR), certains prestataires attendent encore des paiements pour un montant avoisinant un milliard de FCFA. Il s’agit principalement de Cami Toyota et Tractafric. Le portail des camerounais de Belgique (Camer.be). Ces sociétés ont fait parvenir au nouveau top management du MATGENIE des demandes de paiement respectives de 700 et 250 millions de FCFA, pour des prestations exécutées entre 2013 et 2015 dans le cadre du contratplan susmentionné.

Ces demandes de paiements, qui ont éveillé les soupçons de malversations dont font l’objet l’ancien DG et le DAF du MATGENIE, sont d’autant plus curieuses que la procédure de paiement des prestations liées au contrat-plan n’autorise pas d’impayés, dès lors que tous les fonds nécessaires ont été débloqués et utilisés. Limogé en 2017, Niwa Long Othon devient ainsi le deuxième DG du MATGENIE à devoir faire face à la justice camerounaise. Son prédécesseur, Jeremiah Andosseh, est en fuite depuis 2005. Après son limogeage, il a été condamné à la prison à vie début 2018 par le Tribunal Criminel Spécial (TCS), juridiction d’exception mise en place au Cameroun pour traquer les prévaricateurs de la fortune publique. Jeremiah Andosseh a été reconnu coupable de détournement d’environ 12 milliards de FCFA.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire