Congo-Brazzaville: Musique – Démarrage de la deuxième édition du ‘ »Talent elikia »


La dynamique citoyenne Pona ekolo-Samu na bwala a lancé, le 24 novembre, à Brazzaville la deuxième édition de son initiative « Talent élikia-Talent de l’espoir », destinée aux jeunes, dans le cadre de la campagne « Eduquer par la chanson ».

L’édition 2019 a été lancée par le coordonnateur de la dynamique, Digne Elvis Tsalissan Okombi, en présence de plusieurs musiciens professionnels et de jeunes amoureux et amateurs de musique.

Comme lors de la première édition, celle de 2019 est réservée aux jeunes congolais, fanatiques de toutes sortes de musique, moderne ou tradi-moderne. L’initiative de Pona ekolo vise à promouvoir le talent musical des jeunes afin qu’ils contribuent, eux aussi, à l’éducation des masses par la musique, mais une musique débarassée de toutes paroles obscènes. «A travers cette deuxième édition, nous voulons insuffler un vent nouveau d’espérance à notre pays. Ce projet qui ne concerne que des jeunes talents en musique et en écriture, se déroulera en trois phases : la présélection, la sélection et la finale. Un jury composé de sept personnes sera mis en place. La présélection sera faite le 7 décembre à Brazzaville et le 14 du même mois à Pointe-Noire », a souligné Digne Elvis Tsalissan Okombi.

Pour les artistes musiciens présents à la cérémonie, l’initiative vient à point nommé car elle permettra de donner un souffle nouveau à la musique congolaise.

« En tant que musicien, je suis très ravi que les politiques aient compris que la musique contribue à l’évolution de la société. J’exhorte les jeunes à beaucoup travailler. Il n’y a pas d’autres croyances autour de la musique, seul le travail leur permettra d’atteindre leur apogée », a indiqué le musicien Roga-Roga. « L’artiste musicien est celui qui éduque et sensibilise. Il y a eu un moment où les artistes musiciens étaient critiqués pour avoir mis sur le marché du disque des chansons obscènes, qui n’éduquent pas, mais qui abrutissent. En tant qu’éducateur de masse, je me réjouis de cette initiative. Pour l’union des musiciens, c’est une occasion de parler de la censure qui n’existe plus depuis un moment », a réagi, pour sa part, l’artiste musicien Djoson Philosophe, patron de l’orchestre Super Nkolo Mboka. Le lauréat de ce concours bénéficiera d’un cadeau non précisé de la part de la dynamique Pona ekolo, a assuré Digne Elvis Tsalissan Okombi.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire