Assistance technique sanitaire : Le Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME) se penche sur le rôle de la société civile


Ce 27 novembre 2019, le Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME) a procédé à l’ouverture des travaux du forum sous-régional sur l’assistance technique à la société civile en Afrique de l’Ouest et du centre francophone. Le but de ce forum, qui se tient sous le thème « Quelle assistance technique pour une contribution efficace de la société civile aux objectifs sanitaires de 2030 ? », est de permettre à la société civile de jouer son rôle dans le prochain cycle de financement du Fonds mondial, afin d’atteindre les objectifs sanitaires de 2030.

Trois ans après les analyses du premier forum ayant permis de poursuivre les analyses sur l’évolution de l’assistance technique, le Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME) a décidé de faire une halte pour échanger avec les acteurs de la société civile en Afrique de l’Ouest et du centre francophone.

Ce forum, intitulé « Quelle assistance technique pour une contribution efficace de la société civile aux objectifs sanitaires de 2030 ? », vise à chercher l’assistance technique la plus adaptée à la société civile, afin qu’elle puisse jouer son rôle. Il s’agira aussi d’aider la société civile à aborder le prochain cycle de subvention du Fonds mondial pour l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD 3) sur la santé. Cette rencontre servira également de cadre pour créer un consensus sur les préoccupations liées à l’assistance technique.

Des participants

En effet, avec pour mission de veiller à ce que le droit à la santé soit garanti pour toutes les populations, le RAME travaille pour une bonne utilisation des ressources affectées à la santé. Or, l’investissement et la gestion des ressources nationales, régionales ou internationales ne peuvent générer les résultats escomptés que si les structures bénéficiaires sont outillées dans l’utilisation efficace et efficiente desdites ressources.

« C’est donc réconfortant pour nous de voir des acteurs de la société civile plus que jamais déterminés à mieux nous appuyer dans la mise en œuvre de nos politiques et programmes », s’est réjoui Dr Corneille Traoré, le représentant de la ministre de la Santé.

Docteur Corneille Traoré, représentant le ministre en charge de la santé

Avec les efforts de tous les partenaires, le monde est en passe de venir à bout des trois maladies les plus mortelles actuellement au monde : le Sida, le paludisme et la tuberculose. L’espoir de leur élimination a permis un retour sur une vision plus large des enjeux de la santé. C’est dans cette logique qu’a été construit le processus du Fonds mondial dans les pays. Cependant, cette logique, pour être efficace, a besoin que tous les acteurs aient les capacités nécessaires pour prendre part au processus.

Ainsi, durant trois jours (du 27 au 29 novembre), les acteurs vont d’abord identifier les défis à relever par la société civile, les financeurs et les fournisseurs d’assistance technique dans le prochain cycle de financement du Fonds mondial et de la réalisation des objectifs sanitaires de 2030. Ils vont aussi partager avec les acteurs les forces et les faiblesses des dispositifs actuels.

Photo de famille

Ce qui permettra de proposer des recommandations à l’assistance technique pour plus d’efficience et de leur fournir des informations nécessaires pour un plaidoyer interne pour l’adoption desdites recommandations. « Ce cadre de concertation permettra de donner des réponses pratiques sur l’assistance technique afin que les acteurs puissent être à la hauteur pour relever les défis », a ajouté le professeur Pascal Niamba, président de la Circonscription Afrique.

Professeur Pascal Niamba, président de la circonscription Afrique

Le Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME), organisation de la société civile, est, depuis plusieurs années, d’un grand apport au système de santé en matière de suivi de l’accès aux services, de veille citoyenne et de force de propositions de solutions alternatives.

Issoufou Ouédraogo

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire