Bonne tenue des activités secondaires


Le secteur secondaire, à la fois au niveau de ses composantes échangeables et non échangeables, a fait preuve d’un comportement favorable, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). 
La DEPF en veut pour preuve le dynamisme tangible affiché au niveau du commerce extérieur, le renforcement de la production électrique et la résilience de la consommation de ciment, principal baromètre du secteur du BTP. 
En outre, la dynamique des services a continué de soutenir l’activité économique, grâce, notamment, à la bonne posture des activités du tourisme, de transport et des télécommunications, a constaté ce département relevant du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration.
A en croire la DEPF, «cette orientation favorable est confortée par les fondamentaux du marché intérieur, notamment pour le pouvoir d’achat des ménages qui aurait bénéficié de l’évolution maîtrisée des prix à la consommation et de l’amélioration de la situation du marché du travail, en plus de l’évolution positive des crédits à la consommation». 
Cette situation est davantage renforcée par le bon comportement des importations des biens d’équipement et de l’investissement public, traduisant un maintien de l’effort d’investissement au niveau national, a-t-elle poursuivi dans sa note de conjoncture du mois de novembre (N°273).
En détail, la DEPF fait état du maintien de l’évolution positive de l’activité du secteur extractif au terme du premier semestre 2019, soulignant l’accroissement de sa valeur ajoutée de 2,2%, après une hausse de 7,8% un an plus tôt. 
« La bonne tenue de l’activité du secteur extractif s’est confirmée au terme des huit premiers mois de l’année 2019 par l’augmentation de la production de phosphate roche, principale composante de ce secteur, de 2,7%, après +6,5% à fin août 2018 », a souligné la Direction précisant que les ventes à l’étranger du secteur des phosphates et dérivés se sont améliorées, en valeur, de 0,4%, au terme des neuf premiers mois de l’année 2019, pour totaliser près de 38,6 milliards de dirhams.
De son côté, la production de l’énergie électrique a poursuivi sa croissance consolidée à fin septembre 2019, enregistrant une amélioration de 22,3%, après +5,9% il y a une année. 
«Ce renforcement s’est nourri, essentiellement, de la bonne performance de la production privée (+39,5% après +7,2% un an auparavant), conjuguée à celle de la production des projets développés dans le cadre de la loi 13-09 (+109,6%), dont la part dans le total de la production nationale a été portée à 6,6% à fin septembre 2019 après 3,8% un an plus tôt », a relevé la DEPF soulignant ainsi le repli de 86,2% du volume des importations de l’énergie électrique à fin septembre 2019. Alors que la consommation de l’énergie électrique s’est accrue de 0,6% au terme des neuf premiers mois de l’année 2019.
Concernant la bonne tenue de l’activité du secteur du BTP observée à fin octobre, la DEPF a noté une amélioration des ventes de ciment de 10,6% courant le mois d’octobre. Ce qui porte leur croissance à +3% au terme des dix premiers mois de l’année 2019, après un recul de 3,4% il y a une année, a-t-elle déduit.
Egalement marqués par un bon dynamisme, les crédits à l’habitat ont connu un accroissement de 4,5% au terme des neuf premiers mois de l’année 2019, à 213,1 milliards de dirhams. Et la DEPF d’ajouter qu’en raison d’une diminution des crédits accordés à la promotion immobilière de 2%, l’encours des crédits accordés au secteur immobilier a affiché une hausse de 3,4% à fin septembre 2019 se chiffrant à près de 275 milliards de dirhams.
Le secteur manufacturier a, pour sa part, maintenu son dynamisme, la valeur ajoutée ayant connu une hausse de 2,5% au terme du premier semestre 2019, découlant de l’amélioration de la VA des industries de textile et cuir de 6,3%, des industries chimiques et para-chimiques de 4,1%, des industries mécaniques, métallurgiques et électriques de 1,8% et des industries alimentaires et de tabac de 1,7%.
Se basant sur les derniers résultats de l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib auprès du secteur manufacturier, la DEPF a indiqué que la production et les ventes auraient marqué, au cours du mois de septembre 2019, une augmentation d’un mois à l’autre dans l’ensemble des branches d’activité à l’exception du secteur agroalimentaire dans lequel ces indicateurs auraient enregistré une stagnation.
« Parallèlement à cette évolution, le taux d’utilisation de la capacité de production aurait augmenté entre les mois d’août et septembre 2019 de 4 points à 73% », a-t-elle fait savoir soulignant, en ce qui concerne les exportations du secteur, une dynamique favorable observée au terme des neuf premiers mois de 2019.
 



libe

A lire aussi

Laisser un commentaire