Au sommaire de l’édition de ce Jeudi 28 novembre 2019 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’ – IWACU


• Agnès, Christine, Egide et Terence viennent de boucler leur 38ème jour derrière les barreaux. Le 20 novembre, la cour d’appel de Ntahangwa a pris la décision de maintenir les quatre journalistes en détention préventive. Seul le chauffeur Adolphe a pu bénéficier d’une remise en liberté provisoire. La loi prévoit que le procureur de la République dispose d’un mois à compter le jour de l’annonce de la décision pour transférer le dossier des journalistes d’Iwacu et leur chauffeur au Tribunal de Grande Instance de Bubanza en charge d’ouvrir un procès en audience publique.

• L’exigence de la part du gouverneur de Gitega d’ouverture des bars et bistrots à 17h pour fermer à 21h soulève la polémique auprès des tenanciers de ces lieux de loisirs qui se plaignent d’un manque à gagner énorme.

• Plusieurs stands commerciaux ont été démolis au sein du marché de Ngagara dit «Cotebu». Beaucoup de ces stands étaient inoccupés. Les vendeurs qui exercent dans ce marché disent que cette démolition a eu lieu pour favoriser le passage des camions-pompiers en cas d’incendie.



burundinews

A lire aussi

Laisser un commentaire