Banques : des cartes d’assurances professionnelles sécurisées pour les agents



La Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP) a signé le jeudi 28 novembre 2019 une convention de partenariat avec Groupe Holo Sécurité Afrique (GHSA) pour la délivrance des cartes professionnelles aux agents des banques, des établissements financiers et des systèmes financiers décentralisés pour la commercialisation des produits d’assurance.

La cérémonie, qui a eu pour cadre la salle de conférence de la DGTCP sise au 7ème étage de l’immeuble de la Sogefiha, a regroupé les acteurs d’assurance et de banque, respectivement représentés par l’Association des Sociétés d’Assurances de Côte d’Ivoire (ASA-CI), l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI) et l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés de Côte d’Ivoire (ASPSFD-CI).

Pour le Directeur Général du Trésor Public, ASSAHORE Konan Jacques, cette signature de convention de partenariat marque le début d’une ère nouvelle pour les assurances en Côte d’Ivoire et singulièrement pour l’activité de distribution des produits d’assurance.

En effet, les consommateurs des produits d’assurances devront désormais s’adresser à des personnes munies d’une carte professionnelle sécurisée d’agent d’assurance pour la présentation et la commercialisation des produits d’assurances. Cette décision, a rappelé ASSAHORE est conforme articles 501 et 503 du code des assurances qui stipulent que l’exercice de la profession d’agent général ou d’agent mandataire d’assurance est subordonné à la délivrance d’une carte professionnelle.

Pour la production de ces cartes numériques dotées de QR Code répondant aux normes de sécurité, la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique a sollicité l’expertise du Groupe Holo Sécurité Afrique.

Ainsi, la production de cartes professionnelles sécurisées et authentifiables, selon Amadou KEBE, Directeur Général de GHSA, permettra de lutter contre la fraude liée à l’usurpation d’identité, de connaitre avec précision les différentes statistiques et mettre à disposition une base de données fiable.

R. K.



newsabidjan

A lire aussi

Laisser un commentaire