Burkina : Le syndicat des professionnels de l’éducation préscolaire examine son rôle dans le rayonnement du système


Le Syndicat national des professionnels de l’éducation préscolaire du Burkina (SYNAPEP) a débuté ce 29 novembre 2019 son deuxième congrès ordinaire de l’année. A l’issue de deux jours d’échanges, les 29 et 30 novembre 2019, les participants devront renouveler les instances dirigeantes du bureau du SYNAPEP et examiner les actions à mener dans le cadre de leurs luttes syndicales.

Le deuxième congrès ordinaire du Syndicat national des professionnels de l’éducation préscolaire se tient sous le thème « Place et rôle du SYNAPEP dans le rayonnement de l’éducation préscolaire ». « En tant que syndicat, il faut qu’on travaille à développer l’éducation préscolaire. Parce que l’importance des travailleurs de l’éducation préscolaire dépendra de l’éducation préscolaire elle-même », a insisté Bonaventure Belem, SYNAPEP.


Ce congrès intervient dans un contexte où l’éducation préscolaire, pendant longtemps logée au sein du ministère de l’Action sociale, est désormais transférée au ministère de l’Education nationale. Dès lors, les congressistes sont unanimes qu’ils doivent mener des luttes pour se faire de la place au sein dudit ministère et partant, participer au rayonnement du système éducatif de façon générale.

Le représentant du ministre de l’Education nationale, Adama Tamboura, chargé de mission du ministre de l’Education nationale, a exhorté les partenaires sociaux à d’autres formes de revendications. En effet, précise Adama Tamboura, « au-delà des revendications pour les intérêts matériels et moraux des syndicats, il faut que les syndicats proposent des pistes de solutions aux autorités afin d’améliorer tous les aspects du système éducatif, mis à rude épreuve par la crise sécuritaire ».


Un renouvellement des instances dirigeantes du syndicat

Le mandat du bureau actuel est à terme. Il s’agira également donc au cours de ce congrès, de renouveler l’équipe dirigeante du syndicat pour un mandat de 4 ans. « Nous entendons agir pour l’accès à l’éducation préscolaire », promet le syndicat. Cela, en apportant sa contribution sous forme de propositions et d’engagements afin que l’éducation préscolaire soit accessible et de qualité.


Mariam Ouédraogo

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire