Burkina : L’Institut national de santé publique du dote d’un plan stratégique pour les cinq ans à venir


Le jeudi 28 novembre 2019 s’est déroulé à Ouagadougou, un atelier de validation du Plan stratégique de l’Institut national de santé publique du Burkina Faso. La rencontre qui a regroupé des représentants du ministère de la Santé, des centres de recherches et des partenaires techniques et financiers, a été présidée par le secrétaire général du département de la Santé, Dr Landaogo Lionel Wilfrid Ouédraogo, représentant le ministre.

« Il n’y a pas de bon vent pour un navire sans destination », a-t-on coutume de dire. Cet adage a reçu un écho favorable au sein de l’Institut national de santé publique (INSP) qui en fait sienne en s’engageant dans une démarche de planification stratégique dont le processus a débuté en juillet 2018. Cette démarche a été inclusive avec la participation de plusieurs acteurs tant internes qu’externes du ministère de la Santé. Afin de formuler les derniers amendements au projet de plan stratégique avant son adoption par les instances prévues à cet effet, un atelier de validation a été organisé le jeudi 28 novembre 2019, à Ouagadougou.


Dr Landaogo Lionel Wilfrid Ouédraogo qui s’exprimait au nom du ministre de la Santé a rappelé l’attachement de son département à ce type de planification qui s’assimile à une feuille de route que l’INSP entend se doter pour réaliser sa vision à moyen et à long termes. Au regard de l’importance que revêt la présente rencontre, le secrétaire général du ministère de la Santé a exhorté les participants à veiller à ce que les grandes orientations de ce plan stratégique soient en cohérence avec la Politique nationale de santé et le Plan national de développement économique et social. Il a, pour terminer, remercié les partenaires techniques et financiers de l’institut, notamment le CDC Atlanta et l’Association internationale des instituts nationaux de santé publique pour leur collaboration « exemplaire ».


Pour le directeur général de l’institut, l’importance du plan stratégique n’est plus à démontrer. « Le document intitulé plan stratégique permet d’abord de se rassurer soi-même que nous avons une direction. Deuxièmement, il permet de rassurer les gens avec qui on travaille que nous savons ce que nous voulons. Et troisièmement, il permet aux partenaires qui veulent contribuer au développement de la structure de s’aligner sur les problèmes que nous avons identifiés et qu’eux-mêmes ont contribué à analyser et d’évaluer les résultats atteints au cours des cinq prochaines années », a expliqué Hervé Hien à l’issue de la cérémonie d’ouverture.


Aïssata Laure G. Sidibé

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire