Burkina : L’Union nationale des établissements secondaires catholiques célèbre 50 ans de contribution à l’éducation


L’Union nationale des établissements secondaires catholiques (UNESC) du Burkina a lancé, depuis le 2 décembre 2018, la commémoration de ses 50 années d’existence. Les activités de ce jubilé seront bouclées les 5, 6 et 7 décembre 2019 au sein du collège Notre-Dame de Kologh-Naaba, à Ouagadougou. Le programme d’activités a été présenté ce 28 novembre 2019 à la presse.

L’Union nationale des établissements secondaires catholiques (UNESC), association regroupant des établissements d’enseignement secondaire et post-primaire conventionnés catholiques, a 50 ans. Comptant aujourd’hui 82 établissements scolaires répartis dans les treize régions du Burkina, elle place son année jubilaire sous le signe des défis à relever pour les prochaines années dans l’accompagnement de l’Etat, dans sa mission d’éducation.


Ainsi, du 5 au 7 décembre 2019, elle bouclera la célébration de son année jubilaire sous le thème « 50 ans au service de l’Eglise et de la nation dans l’éducation : Défis et perspectives ». Au programme, une compétition d’athlétisme, des olympiades, des activités récréatives.


A travers les panels qui seront organisés dans le cadre de ces célébrations, des pistes de solutions seront proposées pour assurer une éducation qui sauvegarde les valeurs morales et sociales des sociétés en mutation. Il sera aussi question de trouver une stratégie éducative pour que les élèves restent responsables face à l’expansion des technologies de l’information et de la communication et puissent s’insérer dans le milieu professionnel grâce à la qualité de leur éducation.

Il est également prévu des offices religieux dans le cadre de cette célébration de l’année jubilaire, dont une procession au flambeau et une messe d’action de grâce à l’église Notre-Dame de Kologh-Naaba.

Après un demi-siècle d’existence, le bilan est jugé satisfaisant, selon le Frère Alain Kombasséré, président de l’Union nationale des établissements secondaires catholiques (UNESC). De son côté, le co-parrain du jubilé, Seydou Zagré, appelle surtout à la réflexion sur comment faire mieux.


Des écoles catholiques qui n’ont pas encore connu de rentrée des classes

La crise sécuritaire qui secoue le système éducatif impacte également les établissements membres de l’UNESC. A ce jour, ses écoles primaires situées à Kaya et Ouahigouya sont concernées. A Kaya principalement, les salles de classes des écoles primaires sont occupées par des déplacés.


Du coup, « certaines de nos écoles n’ont jusqu’à présent pas connu de rentrée scolaire », regrette le Frère Alain Kombasséré. Et pour l’instant, à défaut de pouvoir trouver d’autres sites de relogement aux déplacés, l’UNESC suggère la construction d’écoles sous paillotte pour permettre à ses élèves de bénéficier de leur droit à l’éducation. « Néanmoins, les programmes ont été revisités pour permettre aux enfants déplacés d’intégrer certaines de nos écoles », a poursuivi le Frère Kombasséré.

Mariam Ouédraogo

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire