Cameroun: Affaire Dieunedort Kamdem – Les souscripteurs appelés à se manifester pour rembousement


Un protocole d’accord, entre la justice ivoirienne et les mis en cause, permet de rembourser plus de 208 millions Fcfa. Le général de Dieu blanchi de toute accusation d’escroquerie.

Dans l’affaire qui oppose « le général de Dieu », intendant des Eglises « Cathédrale de la foi », aux responsables de la société Gesem Group Sarl, la justice ivoirienne a tranché : « le général n’est ni de près ni de loin mêlé à cette affaire ».

Cette affirmation de Me. Yao Massekro, un des conseils du pasteur évangéliste, a été rappelé le 26 novembre à Yaoundé- Cameroun au cours d’une conférence de presse.

Les avocats du « général de Dieu » rappellent qu’au cours de l’année 2018, la justice ivoirienne, au devant laquelle ce dernier avait déposé une plainte, a rendu son verdict. Nathan Kouadio Koffi Kouakou, Segla Davy Koukoyi Divine et Myriam Traore ; tous responsables de Gesem Group, ont été reconnus coupables d’abus de confiance et escroquerie ; et condamnés à 20 ans de prison.

Une décision de justice qui blanchit de fait le pasteur Kamdem, accusé à tort d’avoir floué ses fidèles. Lui-même étant souscripteur à plusieurs millions Fcf a de la manipulation financière montée par les condamnés, il fait partie de ceux qui vont bénéficier du remboursement ordonnée par la justice.

En effet, d’après un protocole d’accord, les trois responsables sus cités doivent payer plus de 208 millions Fcfa représentant les montants des souscripteurs camerounais.

Les avocats du pasteur appellent de ce fait tous les souscripteurs à se manifester pour dédommagement rappellent qu’il s’agit « d’une affaire montée de toute pièce » et dans laquelle « le général est innocent ».

Ce mouvement de la justice ivoirienne devrait permettre aux autorités camerounaises de desserrer l’étau autour de l’intendant des Eglises « Cathédrale de la foi ».

« Il n’est pas mis en cause dans cette affaire et le général n’est pas en fuite. Il est en mission. Il avait dit qu’il est parti pour un bon moment. Il ne lui est pas encore permis de rentrer au Cameroun car la procédure judiciaire n’est pas terminée en Côte d’Ivoire », explique Châtelain Ewolo, chargé de la communication des Eglise « Cathédrale de la foi ».

Happy end donc pour ce feuilleton épique qui avait sérieusement (à tort), terni l’image du pasteur Dieunedort Kamdem.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire