Cameroun: Avocats du droit en sport – On renforce la coopération


L’association camerounaise spécialisée a signé deux conventions avec des partenaires en fin de semaine dernière à Yaoundé.

On a parlé droit en sport en fin de semaine dernière à la Fondation Muna de Yaoundé. Le sujet était en effet au centre d’un séminaire portant sur les thèmes : « Les acteurs du mouvement sportif (personnes physiques et morales) » et « Avocat mandataire sportif et opérations de transfert des sportifs professionnels ». L’initiative est celle de l’Association camerounaise des avocats en droit du sport (ACADS) qui exerce depuis novembre 2018.

Ainsi, les participants ont été édifiés par les interventions de plusieurs spécialistes comme le Dr Claude Bekombo Jabea, le Dr Evele Malick Atour ou encore Me Gabriel Jim Michel, avocat au barreau de Paris et président de l’Association des avocats mandataires sportifs au bureau de Paris (ADAMS). Cette dernière pourra désormais mettre son expertise à la disposition de l’ACADS après la signature d’une convention entre les deux parties au terme des travaux. L’association camerounaise a signé un second partenariat avec les Editions Droitdusport et Football legal, qui offrira l’accès à l’une des plus grandes bases documentaires en droit du sport (plus de 10 000 décisions de justice commentées et plus de 8000 articles dans la discipline… ).

Il faut préciser que la formation est au cœur de la mission de l’ACADS avec un cahier de formation de près de 25 modules autour des thèmes comme l’ordre juridique sportif, la connaissance du sportif, ses relations avec son employeur, les questions de contentieux devant diverses institutions comme on en connaît depuis quelques années avec la chambre de conciliation et d’arbitrage ou le Tribunal arbitral du sport, etc. « L’association entend mettre en valeur le rôle des avocats exerçant dans le domaine du sport à travers la promotion du droit du sport, le renforcement des capacités des acteurs en la matière et la participation à l’élaboration des normes sportives », conclut Me Jean Jacques Nouyadjam, président de l’ACADS.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire